•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après les flammes, désolation et solidarité à Saint-Fabien

Une voiture calcinée. Les pompiers arrosent des foyers d'incendie au sol.

L'incendie a ravagé sept maisons dans la 7e avenue à Saint-Fabien.

Photo : Radio-Canada / Jennifer Boudreau

La communauté de Saint-Fabien se serre les coudes après l'incendie qui a détruit sept maisons au cœur du village de quelque 2000 âmes, jeudi.

De grands malheurs se sont déjà abattus sur Saint-Fabien par le passé, déclare le maire, Jacques Carrier, accablé par les événements des dernières heures.

[Les gens ici] ont tout fait pour aider leurs concitoyens frappés par le malheur, je ne doute pas qu’il en sera encore ainsi, et que bientôt, la vie reprendra pour eux son cours normal, et que les traces de l’horreur qu’ils ont vécue s’estomperont le plus tôt possible, affirme-t-il.

Témoins d'une scène d'horreur

Jeudi après-midi, dans leur maison de Saint-Fabien, Christianne Guérin et son fils Louka ont constaté avec effroi que l’incendie prenait de l’ampleur.

Une mère et son enfant regardent la caméra d'un air triste. Derrière eux, leur maison qui a subi des dommages causés par le feu.

Christianne Guérin et son fils Louka quelques minutes après leur témoignage. La façade de leur maison a subi quelques dommages.

Photo : Radio-Canada / Jennifer Boudreau

Christianne Guérin décrit les événements comme ressemblant à une scène d’horreur.

C’était horrible. Les flammes montaient très haut.

Christianne Guérin, résidente de la 7e avenue

La maison de cette résidente se situe directement en face de la maison où l’incendie s’est déclaré.

Par après, le feu s’est attaqué aux autres maisons. On voyait les flammes sauter d’une maison à l’autre, explique-t-elle, ébranlée.

Une maison endommagée

Le feu a fait une soixantaine de sinistrés.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

En apercevant le feu, Mme Guérin s’est précipitée aux portes de ses voisins pour les aider à évacuer. Par chance, personne ne s’y trouvait. Elle a ensuite évacué son fils, Louka, et ses animaux de compagnie.

En quelques heures, l'incendie a fait place à une scène de désolation au cœur du village.

Christianne Guérin s’estime chanceuse de s’en sortir seulement avec des dégâts mineurs en comparaison à ceux subis par ses voisins qui ont tout perdu. C’est comme une petite famille ici. Tout le monde essaie d’aider tout le monde, souligne-t-elle.

Des maisons sont complètement détruites par le feu. Des pompiers surveillent les lieux.

Le paysage est méconnaissable, selon un citoyen de la 7e avenue à Saint-Fabien.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Élan de solidarité

Sept familles se retrouvent maintenant à la rue. Sur les réseaux sociaux, les messages d’encouragement à l’endroit des sinistrés circulent abondamment. Certains citoyens s’informent sur les manières d'envoyer des dons aux familles.

C'est pourquoi la Municipalité de Saint-Fabien souhaite coordonner ces dons.

L’aréna municipal ouvrira donc ses portes dès 9 h samedi matin pour accueillir les dons matériels, a affirmé le conseiller municipal Yannick Dumais lors d'un point de presse vendredi matin.

Un homme parle au micro lors d'une conférence de presse.

Yannick Dumais est conseiller municipal à la municipalité de Saint-Fabien.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

M. Dumais apprécie la générosité des citoyens et indique que les familles auront de grands besoins dans les prochains jours : On parle de vêtements, d’accessoires de cuisine et de meubles.

On va tout entreposer quelques jours, le temps de s’assurer que tout est désinfecté, explique-t-il.

Le conseiller rappelle cependant qu'étant donné la pandémie, les dons en argent seront préférés aux dons matériels.

Avec la collaboration de Jennifer Boudreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !