•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus on est de fous, plus on lit!, 10 ans de littérature pour tous

Marie-Louise Arsenault

Marie-Louise Arsenault anime « Plus on est de fous, plus on lit! ».

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’émission quotidienne Plus on est de fous, plus on lit! a entamé, à la rentrée, sa dixième saison sur les ondes d’ICI Première. Gros plan sur une émission littéraire résolument populaire avec Marie-Louise Arsenault, son animatrice. 

En lançant Plus on est de fous, plus on lit! à la rentrée 2011, Marie-Louise Arsenault a fait le pari de proposer un talk-show sur l’écriture sous toutes ses formes – littéraire, bien sûr, mais aussi cinématographique, télévisuelle et musicale – capable de parler au plus grand nombre. 

Rassembler autour des mots

La volonté d’offrir une émission foncièrement grand public a toujours animé Marie-Louise Arsenault. Je viens d’une classe populaire. Ma mère était femme au foyer et mon père travaillait dans une mine, raconte-t-elle.

Le côté "entre initiés" m’a toujours dérangée, ajoute-t-elle. Toute ma vie, je me suis dit : "Sois inclusive", aussi bien sur le fond que dans le ton et la manière, ajoute-t-elle.

Ce souci de s'adresser à tous se double d’une confiance envers les auditeurs et auditrices : Ce n’est pas vrai que les gens ne veulent que se divertir, ils ont soif de savoir!

Un public nombreux et varié

Émission à la fois moderne, audacieuse, éclectique et ludique, Plus on est de fous, plus on lit! a aussi su séduire ceux et celles qui ne dévorent pas les livres. 

On reçoit beaucoup de témoignages de gens qui nous disent : "Je ne lis pas, mais je vous écoute", explique Marie-Louise Arsenault, qui se félicite de la diversité de son auditoire, composé aussi d’hommes travaillant sur des chantiers ou dans le bois. 

Le fait d’être en ondes tous les jours en direct renforce sa proximité avec le public, ce qui constitue un privilège, selon elle : On a toujours été en direct. Les auditeurs sentent cette vitalité, cette urgence.

À la défense de la littérature

Si Marie-Louise Arsenault se réjouit de voir le succès de Plus on est de fous, plus on lit! s’inscrire dans la durée, le fait que la littérature ne soit pas davantage présente à la radio et à la télé la désole. 

On est un peu tout seuls sur notre banquise. Je trouve ça triste, souligne-t-elle. C’est déplorable qu’il n’y ait pas plus de culture dans les médias.  

Cette place insuffisante accordée aux livres donne-t-elle à l'animatrice un sentiment de responsabilité accru? Oui, je me sens une énorme responsabilité, dit-elle. Je me dois d’être très à l’écoute d’un univers littéraire polymorphe.

Des nouveautés

Pour sa dixième saison, Plus on est de fous, plus on lit! s’attaque, dans son segment « Mission impossible », à un défi de taille : lire les sept tomes d’À la recherche du temps perdu

L’œuvre romanesque de l’écrivain français succède ainsi à Guerre et paix de Léon Tolstoï et à Ulysse de James Joyce, deux autres livres qui sont également difficiles à achever.

L’émission s’enrichit aussi du segment « Journal des idées », qui donnera la parole aux créateurs et créatrices du milieu des arts de la scène.

Plus on est de fous, plus on lit! est diffusée du lundi au vendredi de 13 h à 15 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !