•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosions et incendie dans une usine à Saint-Jean

Un énorme panache de fumée se dégage des installations en flammes.

Les pompiers de Saint-Jean ont lutté contre les flammes à plusieurs endroits, indique le chef de brigade Barry Oickle.

Photo : Facebook/Juanita Lynn Mackenzie

Radio-Canada

Aucun blessé n’est signalé à la suite d’un important incendie et d’explosions qui ont endommagé les installations d'un ferrailleur à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, jeudi soir.

Les pompiers sont intervenus dans les installations de l’entreprise American Iron & Metal, rue Gateway, peu après 22 h 30, indique le pompier Barry Oickle, chef de brigade.

Les explosions retentissaient à l’arrivée des pompiers et les flammes étaient déjà imposantes. La zone sinistrée était plutôt grande, souligne-t-il.

Le feu s’est déclaré dans un bâtiment ou des voitures au rancart sont dépouillées de certains éléments en vue du recyclage de leurs métaux. La chaleur monte parfois sous l’effet de la friction durant ce processus. C’est ce qui semble avoir provoqué l’incendie, explique M Oickle.

Travailleurs sains et saufs

Les travailleurs avaient déjà évacué les lieux avant l’arrivée des pompiers, assure Barry Oickle.

Ces installations industrielles ont connu des explosions dans le passé et plusieurs résidents voisins se sont plaints à ce sujet. L'entreprise avait expliqué à la suite d'un incident du genre survenu l'an dernier qu'une pression subite s'était produite durant le traitement de certains matériaux.

Les explosions survenues jeudi soir étaient différentes, explique M. Oickle. Il s’agissait dans certains cas de cylindres qui se trouvaient dans la zone sinistrée et qui ont explosé.

Les pompiers ont maîtrisé l’incendie au bout de deux heures d’effort, ajoute le chef de brigade.

Une partie du bâtiment et un convoyeur sont endommagés et une grande quantité de matériaux a brûlé, précise-t-il. Le coût des réparations ne devrait pas très élevé, selon lui.

Des employés de l’entreprise aux commandes de machinerie lourde ont séparé les matériaux brûlés, ajoute Barry Oickle. Des employés du port et du ministère de l’Environnement étaient aussi présents, dit-il.

La fumée n’aura pas trop incommodé les résidents du quartier. Le vent la poussait vers la mer, ajoute M. Oickle.

Avec les renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !