•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pose des pneus d’hiver : retour au 15 décembre pour 2020?

Un garagiste procède à un changement de pneu.

Les garages risquent de ne pas fournir à la demande, eux qui n’affichent pas le même rendement avec la moitié de leurs effectifs depuis le début de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Radio-Canada

Depuis 2019, les pneus d’hiver sont obligatoires à partir du 1er décembre. Mais avec la COVID-19 qui reprend du poil de la bête, l’Association des spécialistes de pneu et mécanique du Québec (ASPMQ) souhaiterait que l’on revienne au 15 décembre pour la date butoir de pose de pneus, du moins pour cette année.

Un texte de Marc-André Boivin

L’ASPMQ est en effet sur le point de déposer une demande au gouvernement du Québec de ramener la date de la pose de pneus à la mi-décembre, afin de permettre aux garages de fournir à la demande, eux qui n’affichent pas le même rendement avec la moitié de leurs effectifs depuis le début de la pandémie.

Au printemps, on a été en mesure de prolonger la saison de changement de pneus jusqu’en juillet. Les gens étaient en télétravail, donc ce n’était pas grave de faire changer les pneus un peu plus tard, alors qu’on ne roule pas beaucoup avec la voiture. Mais là, le 1er décembre, c’est une date qu’on a pas le choix de respecter, confie Jean-Denis Quenneville, président du conseil d’administration de l’ASPMQ.

Des pneus d'hiver à crampons.

Des pneus d'hiver à crampons

Photo : Radio-Canada

Selon ce dernier, les ateliers ne peuvent revenir à la normale en ce qui concerne le nombre d’employés afin de respecter la distanciation recommandée par la santé publique. On veut aussi éviter de surexposer les employés aux risques de contracter la COVID-19. On ne veut pas non plus que les clients attendent, en plein mois de novembre, à l’extérieur des garages, alors que les salles d’attente peuvent accueillir beaucoup moins de clients qu’à l’habitude.

M. Quenneville est catégorique : on ne pourra pas répondre à la demande d’ici le 1er décembre, surtout si les automobilistes attendent à la dernière minute.

On aimerait bien éviter la cohue de dernière minute. On veut que les clients qui sont encore en télétravail viennent immédiatement faire changer leurs pneus, mais présentement, ils ne sont pas au rendez-vous.

Jean-Denis Quenneville, président du conseil d’administration de l’ASPMQ

On ne voit pas, selon lui, l’urgence de faire poser ses pneus d’hiver alors que le véhicule reste dans l’entrée, les sorties se faisant rares ces jours-ci. C’est pourtant le bon moment pour le faire selon le président du conseil d’administration de l’ASPMQ.

Si on ne roule pas, les pneus ne s’usent pas, affirme M. Quenneville, qui s’inquiète aussi de la situation à Montréal. Les garages de la Métropole ont, selon lui, déjà bien des difficultés à répondre à la demande en temps normal lorsqu’arrive cette période des plus achalandées.

Les pneus d'hiver sont l'option la plus sécuritaire pour circuler lorsque la température descend en deçà de 7 degrés Celsius.

Les pneus d'hiver sont l'option la plus sécuritaire pour circuler lorsque la température descend en deçà de 7 degrés Celsius.

Photo : Radio-Canada

Avec la pression que l’on va ajouter cette année, sans oublier la présence des snowbirds, qui vont pour la plupart demeurer au Québec cet hiver, il doute que tous les automobilistes réussissent à faire poser leurs pneus avant le 1er décembre.

L’ASPMQ aimerait bien déposer son projet d’ici quelques semaines, ou réussir au moins à avoir une rencontre avec le gouvernement Legault, afin de discuter d’un possible report de la date limite de la pose de pneus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !