•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des maires albertains inquiets de la centralisation des services 911

Une ambulance en Alberta.

Selon le maire de Calgary, Naheed Nenshi, la répartition est mieux gérée quand elle est faite localement parce que les répartiteurs connaissent mieux les équipes et le terrain.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministre de la Santé de l'Alberta, Tyler Shandro, dit qu’il va évaluer les préoccupations de quatre maires albertains qui pensent que le fait de regrouper les services de répartition pour les appels d'urgence au 911 mettra des vies en danger.

Tyler Shandro a rencontré les maires Naheed Nenshi, de Calgary, Tara Veer, de Red Deer, Chris Spearman, de Lethbridge, et Don Scott, de la municipalité régionale de Wood Buffalo, jeudi.

Les maires souhaitent que la province revienne sur sa décision de regrouper les services de répartiteurs pour les urgences.

Actuellement, les municipalités de Calgary, de Fort McMurray, de Lethbridge et de Red Deer sont les seules qui restent dans la province à avoir leur propre centrale de répartiteurs. Les services pour le reste de la province ont été regroupés en 2009.

Selon le maire de Calgary, Naheed Nenshi, la répartition est mieux gérée quand elle est faite localement parce que les répartiteurs connaissent mieux les équipes et le terrain.

À Calgary, par exemple, les pompiers arrivent sur les lieux d’une urgence les premiers, avant les ambulances, environ la moitié du temps parce qu’il y a plus de pompiers. Le nouveau système aura pour effet que cette réponse initiale qui sauve des vies ne sera plus disponible , explique le maire Naheed Nenshi.

Le problème avec ce que propose Services de Santé Alberta (AHS, c'est qu'on ne nous a jamais vraiment expliqué la raison de cette proposition, ajoute-t-il.

On nous a assuré pendant la rencontre que ce n'est pas du tout une question d'argent, mais plutôt de résultats pour les personnes prises en charge. Mais nous n'avons jamais entendu personne expliquer comment le fait de mettre plus de temps à aller les chercher va sauver des vies, dit Naheed Nenshi.

Le ministre de la Santé est quant à lui resté sur ses positions jeudi. Il a rejeté l’idée qu’un regroupement allait prolonger les délais d’attente.

Tyler Shandro a ajouté qu’il avait trouvé que la rencontre avait été productive et qu’il allait évaluer ce que les maires lui avaient dit.

Selon la province, la transition vers le nouveau système prendra six mois et permettra d'économiser annuellement plus de 6 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !