•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Drogues et armes à feu : 9 personnes arrêtées au Nouveau-Brunswick

Deux fusils, deux pistolets, des munitions et des drogues en sachets.

Les pièces à conviction saisies lors des perquisitions, selon la GRC.

Photo : Gendarmerie royale du Canada

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) annonce l’arrestation de neuf personnes à la suite d’une enquête sur le trafic de drogues au Nouveau-Brunswick.

Les policiers ont effectué des perquisitions tôt mercredi matin dans des propriétés à Perth-Andover, à Johnville, à Tobique Narrows et dans la Première Nation de Tobique, indique la GRC.

Le corps policier dit avoir saisi à cette occasion les drogues suivantes : cocaïne, héroïne, méthamphétamine en cristaux ainsi que des comprimés d'hydromorphone, des comprimés de méthamphétamine et du cannabis illégal.

Les policiers ont aussi saisi des armes à feu, des munitions, une arme à impulsion électrique et divers objets associés aux drogues.

Les personnes suivantes ont été arrêtées :

  • quatre hommes de la Première Nation de Tobique, âgés de 22, 27, 43 et 44 ans;
  • trois femmes de la Première Nation de Tobique, âgées de 24, 44 et 56 ans;
  • un homme de 19 ans et une femme de 27 ans, de Johnville.

Trois d'entre eux ont comparu en cour par téléphone jeudi et ils ont été accusés, ajoute la GRC.

Shannon Perley, 44 ans, de la Première Nation de Tobique, est accusée de possession d'hydromorphone aux fins de trafic.

Brandon Schriver, 19 ans, de Johnville, et Timothy Sappier, 44 ans, de la Première Nation de Tobique, sont accusés de manquement à une promesse faite à un policier.

Ces trois personnes sont en détention préventive et elles doivent à nouveau comparaître en cour provinciale à Woodstock le 25 septembre, à 10 h, précise la GRC.

Les six autres personnes arrêtées ont été libérées et elles doivent comparaître en cour le 8 décembre 2020.

Les policiers disent poursuivre leur enquête.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !