•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion au CHSLD Laflèche au printemps : la santé publique régionale éclaboussée

Marie-Josée Godi dans son bureau.

Marie-Josée Godi est directrice de la santé publique en Mauricie-Centre-du-Québec depuis 2017.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Poliquin

Radio-Canada

L’inaction de la santé publique régionale dans le dossier de l’éclosion de COVID-19 au CHSLD Laflèche de Shawinigan, au printemps dernier, a fait en sorte que la responsabilité de la prévention des infections dans les CHSLD a changé de mains.

Un reportage de l’émission Enquête diffusé jeudi a présenté les coulisses de la crise au CHSLD Laflèche.

Le témoignage de la microbiologiste-infectiologue Dre Lise-Andrée Galarneau, officierde la prévention et contrôle des infections pour le CIUSSS MCQ, a fait état de ses démarches pour tirer la sonnette d’alarme concernant le CHSLD Laflèche.

Pendant la crise, Dre Galarneau a demandé à intervenir dans les CHSLD, qui étaient sous la responsabilité de la Direction régionale de la santé publique.

La façade du CHSLD Laflèche

Le 23 mars, un premier résident du CHSLD Laflèche a reçu un diagnostic positif à la COVID-19. En quelques mois, la moitié des résidents et un grand nombre de travailleurs auront été infectés.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Elle a fait passer des tests de dépistage à tous les usagers et à découvert que près de la moitié des résidents du CHSLD Laflèche étaient infectés.

C’est là que je me suis dit qu’il y avait quelque chose d’anormal.

Extrait du témoignage de Dre Lise-Andrée Galarneau

Elle a demandé le dépistage de tous les travailleurs du CHSLD. 65 d’entre eux ont la COVID-19.

Dre Galarneau raconte s’être rendue aux bureaux de la direction régionale de la santé publique pour avoir les données qui lui permettront de comprendre ce qui se passe, mais on lui en a refusé l’accès, prétextant qu’il s’agissait de données privées.

La microbiologiste-infectiologue a fini par découvrir que neuf travailleurs du CHSLD Laflèche auraient été contaminés par la COVID-19 avant même qu’un premier résident en soit atteint.

La directrice régionale de la santé publique montrée du doigt

Comprenant mieux la chronologie des événements, elle suggère un plan d’action pour les établissements du CIUSSS MCQ.

Le plan est adopté et mis en place dans certains établissements de Trois-Rivières et Drummondville, mais pas dans les CHSLD, à la suite d'un refus de la directrice régionale de la santé publique, Dre Marie-Josée Godi, a révélé Dre Lise-Andrée Galarneau lors d’une entrevue à Toujours le matin.

La santé publique appliquait les recommandations ministérielles, a-t-elle expliqué. Moi-même, j’étais sur les comités pour ces recommandations provinciales, mais ça ne fonctionnait pas, il fallait faire les choses différemment.

Ça a été un long combat , a admis la microbiologiste-infectiologue au micro de Marie-Claude Julien.

Carol Filllion assis à une table.

Le PDG du CIUSSS MCQ, Carol Fillion, a rapidement accordé son soutien à Dre Lise-Andrée Galarneau.

Photo : Radio-Canada

Elle a raconté avoir reçu le soutien du PDG du CIUSSS MCQ, Carol Filion. En mai dernier, il a retiré la responsabilité de la prévention des infections en CHSLD à la direction régionale de la santé publique pour la réattribuer à Dre Lise-Andrée Galarneau.

Je suis arrivée le 16 mai; le 22 mai, nous avions déjà pris le contrôle des éclosions , a rapporté la microbiologiste-infectiologue.

J’ai réussi à faire passer mon message

Dre Galarneau considère que la redistribution des mandats relève des expertises. La prévention des infections, c’est une spécialité en soi. Ça fait 25 ans que je fais ça. [La santé publique] s’occupe de la gestion populationnelle, c’est leur expertise.

La spécialiste a convenu que cette redistribution a fait en sorte que ça a beaucoup brassé à l’interne au CIUSSS MCQ.

Sa quête l’a aussi beaucoup ébranlé. J’étais déchirée. Je savais qu’il y avait des usagers qui avaient l’infection qui pouvaient en décéder, certains en décédaient. J’avais aussi une crainte pour nos employés.

Avec le recul, elle est très reconnaissante d’avoir eu le soutien du CIUSSS et d’avoir pu obtenir par une autre voie les données qui lui avaient été refusées par la santé publique.

J'ai réussi à comprendre et à moduler l'intervention en fonction de ce que j'avais pu trouver. […] J'ai réussi à faire passer mon message.

Dre Lise-Andrée Galarneau au micro de Toujours le matin

Dre Galarneau a eu l’occasion de parler au ministre de la Santé, Christian Dubé, qui avait eu vent des succès obtenus dans la région. L’approche de prévention des infections développée par la microbiologiste-infectiologue pourrait être présentée aux autres régions, pour qu’elles l’appliquent à leur tour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !