•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa et Regina s'attaquent au problème de suicide dans les communautés autochtones

Des dizaines de personnes rassemblées pour soutenir Tristen Durocher, un activiste métis de 24 ans.

Selon des données du Bureau du coroner de la Saskatchewan, 2338 personnes se sont suicidées entre 2005 et 2019, 28 % d’entre elles étant des autochtones. Ici, une manifestation à Regina qui a eu lieu plus tôt cette année pour demander action dans le dossier.

Photo : Radio-Canada / Matt Howard

Radio-Canada

Ottawa et la Saskatchewan ont signé une entente avec la Fédération des nations autochtones souveraines de la province (FSIN). L’objectif est de montrer leur volonté et leur engagement pour pallier le problème de suicides dans les communautés autochtones du nord de la province.

Cette lettre d’engagement a été signée par le ministre fédéral de Services aux Autochtones Canada, Marc Miller, le ministre provincial responsable de la Santé dans milieux ruraux et éloignés, Warren Kaeding, ainsi que le vice-chef de la FSIN, David Pratt.

Pour ce dernier, il s’agit d’un jour crucial. David Pratt rappelle d’ailleurs que le taux de suicide chez les jeunes Autochtones est particulièrement élevé en Saskatchewan, un phénomène alarmant, selon lui.

Cette entente entraîne de l'espoir. De l'espoir pour les travailleurs de première ligne qui essayent de trouver des ressources pour aider les jeunes autochtones aux prises avec des troubles de santé mentale. De l’espoir pour les parents qui veulent voir leurs enfants s’épanouir. Puis, de l’espoir pour les jeunes qui ont besoin d’aide, explique David Pratt.

Ce travail s'appuiera sur la stratégie de prévention du suicide de la FSIN, le Plan d'action de prévention du suicide Pillars of Life du gouvernement saskatchewanais et le Cadre du continuum du mieux-être mental des Premières Nations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !