•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les garderies à 10 $ de nouveau dans la mire du NPD

De jeunes enfants et des éducatrices jouent sur une table avec de la pâte à modeler.

Depuis 2017, la Colombie-Britannique a lancé plusieurs mesures pour réduire le coût des services de garde pour les enfants.

Photo : Radio-Canada / Charlotte Dumoulin

Le premier ministre sortant John Horgan annonce son intention de créer des places de garderie à 10 $ advenant l’élection d’un gouvernement néo-démocrate. Il a aussi indiqué que les employés des services de garde recevraient une rémunération compétitive.

Ni le nombre de places ni l'évaluation du coût total de ce programme n’ont été avancés par le chef néo-démocrate, qui s’est contenté de promettre de créer le plus de places possible en quatre ans.

C’était une promesse phare pour le chef néo-démocrate durant la campagne électorale de 2017, et il estimait qu’il faudrait jusqu’à 10 ans pour créer les places en garderies.

Depuis, les places à 10 $ ne se sont pas concrétisées comme l’espérait le gouvernement minoritaire durant ses années au pouvoir. John Horgan a d’ailleurs accusé les verts d’y avoir fait barrage, ce qu’a vertement réfuté Sonia Furstenau, la chef du Parti vert, jeudi.

J’ai travaillé incroyablement de près avec Katrina Chen, [la ministre d’État sortante pour la garde d’enfants, NDLR]. C’est une des meilleures relations de travail à l’Assemblée législative. Toutes les deux, nous avons été très claires publiquement sur le fait que notre travail a été productif, collaboratif et positif, a rétorqué la cheffe des verts lorsqu’un journaliste lui a demandé ce qui aurait achoppé entre le NPD et le Parti vert sur ce dossier.

John Horgan et moi avons tous les deux fait des études historiques, mais je ne souhaite pas réécrire l’histoire.

Sonia Furstenau, cheffe du Parti vert de la Colombie-Britannique
Les trois chefs de partis tiennent des conférences de presse à des endroits différents.

Sonia Furstenau, John Horgan et Andrew Wilkinson étaient tous les trois sur le terrain, jeudi.

Photo : Radio-Canada

Les libéraux aussi n’ont pas attendu pour attaquer le bilan du NPD. Les places de garderie à 10 $ par jour sont un slogan vide et un projet-pilote pour 2 % des places, peut-on lire sur leur site Internet. Le NPD a promis 24 000 places à ce moment-ci de leur mandat. En date de mai 2020, il n’y avait que 3490 places.

Durant ses trois années au pouvoir, le gouvernement Horgan a dû se replier sur un projet pilote de garderies. Ce projet a permis à environ 2000 enfants d’accéder à une garderie pour un maximum de 200 dollars par mois par enfant.

Le gouvernement a aussi introduit en avril 2018 l’Initiative pour la réduction des frais de garde (Child Care Fee Reduction) destinée aux fournisseurs de services, un programme qui a, à ce jour, permis aux parents de 63 000 enfants d’économiser jusqu’à 350 $ par mois par enfant.

En septembre 2018, le gouvernement Horgan a lancé la Prestation pour la garde d’enfants abordable (Affordable Child Care Benefit) pour les parents. Cette mesure a pu faire épargner jusqu’à 1250 $ par mois par enfant, selon des informations du ministère de l’Enfance et du Développement de la famille.

Espoir renouvelé pour les parents

Nous sommes très ravis de voir un réengagement envers les garderies à 10 $ par jour. C’est très important pour les familles et pour l’économie parce que nous savons que l’accès à des services de garde de qualité et abordables procure des avantages aux familles et aux communautés et permet aux gens d’aller travailler, indique sans détour Sharon Gregson, la porte-parole de la Coalition militante pour les services de garde de la Colombie-Britannique.

Son organisation veut notamment des services de garde imbriqués dans le système scolaire et de meilleurs salaires pour les éducateurs, en plus de militer pour le coût de 10 $ par jour par enfant.

Le gouvernement n’a pas tout fait correctement, mais il a accompli des choses qui ont eu un impact considérable pour des familles. Les familles de plus de 32 000 enfants, par exemple, paient 10 $ ou moins par jour. On sait aussi que 20 000 places ont été financées [...], mais il y a tellement plus à faire, soupèse-t-elle.

La directrice générale de la Fédération des parents francophones de Colombie-Britannique (FPFCB), Marie-Andrée Asselin, convient que l’annonce de John Horgan n’est pas nouvelle en soi.

La question des garderies est chère au gouvernement provincial. Ils ont mis toutes sortes de mesures pour aider les familles dans les dernières années, dit-elle d’entrée de jeu.

Marie-Andrée est debout, elle regarde la caméra

La directrice générale de la Fédération des parents francophones de Colombie-Britannique, Marie-Andrée Asselin

Photo : Radio-Canada

Pour les parents, il faut agir vite. Les enfants grandissent, et les besoins en garderie, c’est maintenant qu’on en a besoin. Il faut donc investir maintenant, pas dans 10 ans, demande-t-elle.

On a besoin de mesures systémiques aussi pour augmenter le nombre de places en garderie et pour avoir un réseau de garderies un peu plus soutenu par les gouvernements.

La FPFCB travaille d’ailleurs sur un projet de développement de garderies francophones appelé Le Phare C.-B.. Ça vise le démarrage et la gestion de services de garde [...] et ça cadre tout à fait avec ce que le gouvernement veut mettre en place, indique sa directrice.

Davantage de questions pour les services de garde

Des questions persistent cependant pour les fournisseurs de services de garde.

Comment le gouvernement va-t-il gérer cela? Autrement dit, les parents vont payer 10 $, mais quelle est la part du gouvernement? Est-ce que cette différence va être suffisante pour assurer la viabilité des garderies privées?, se demande Lounes Belaïdi, le directeur administratif du Centre Montessori, à Vancouver, où les services de garde Les petits artistes en français sont offerts.

Il espère que le gouvernement tiendra compte de la réalité géographique des garderies, qui influence notamment le coût des loyers. Lounes Belaïdi se demande aussi si le gouvernement pourrait forcer les garderies privées à offrir leurs services à 10 $.

Il soulève la question des salaires et note une pénurie de main-d’oeuvre dans son secteur. Pour le moment, le gouvernement donne 2 $ par heure [supplémentaires] pour les éducateurs, ce qui enlève de la pression sur nous de façon relative, mentionne-t-il, mais toujours est-il que la question doit être discutée.

Aller de l’avant, avec ou sans Ottawa

John Horgan s'est montré ravi de l'intention du gouvernement fédéral d'offrir une aide financière aux provinces pour un programme de garderies subventionnées lors du discours du Trône, mercredi. Il a toutefois affirmé que son gouvernement prévoit aller de l'avant avec garderie même sans financement fédéral.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !