•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : retour timide des usagers à la STO

Un autobus de la STO à un arrêt au centre-ville de Gatineau.

En août, le taux d'achalandage de la STO était seulement du tiers de ce qu’il était à la même période l’an dernier.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Radio-Canada

La Société de transport de l’Outaouais (STO) a connu une légère augmentation de son achalandage pour le mois d’août 2020 par rapport aux précédents mois de la pandémie de COVID-19. Cela dit, le taux d'achalandage était seulement de 34 % de ce qu’il était à la même période l’an dernier.

Lors de la rencontre du conseil d’administration jeudi, la présidente de la STO, Myriam Nadeau, s’est exprimée avec prudence quant à ce retour de l'achalandage.

De voir un certain retour à l’achalandage, c’est encourageant. En même temps, on reste prudent. On est conscient que ça va être graduel, a-t-elle lancé.

La conseillère municipale de Gatineau et présidente de la STO ( Société de transport de l'Outaouais), Myriam Nadeau, lors du lancement de la 9e édition du défi  sans auto solo, à l'extérieur.

La conseillère municipale de Gatineau et présidente de la STO, Myriam Nadeau (archives).

Photo : Radio-Canada

La STO toujours en attente d'une aide financière bonifiée de Québec

La STO prévoit toujours un déficit d’ici la fin de l’année, bien qu’elle ait reçu un premier versement de Transports Québec. Le Ministère avait annoncé en juin dernier une aide d’urgence de 400 millions de dollars pour les sociétés de transport en commun de la province.

Le transporteur public a réitéré son souhait pour que le programme d’aide d’urgence soit bonifié. Ça donne un coup de main, mais ça demeure toujours qu’il y a un déficit en perspective, d’où le fait qu’on demande la bonification de ce programme-là, a expliqué Mme Nadeau.

Selon le directeur général de la STO, Marc Rousseau, le montant offert par Québec n’est pas suffisant. Si la STO terminait avec une incapacité à terminer son année financière de façon équilibrée, notre déficit devrait être récupéré par la Ville de Gatineau, a expliqué M. Rousseau.

Un homme répond à une question en point de presse.

Le directeur général de la Société de transport de l'Outaouais, Marc Rousseau (archives).

Photo : Radio-Canada

Le directeur général s’est toutefois voulu rassurant puisque la situation financière de la Société était bonne au cours des deux dernières années. Il estime d’ailleurs qu’il est encore tôt pour en venir à des conclusions quant à la fin de l’exercice financier de 2020 de la STO.

La Société a déjà réduit ses dépenses et modulé son offre de service pour l’automne afin d’éviter de se retrouver en situation déficitaire. Plusieurs chauffeurs ont été mis à pied temporairement.

Depuis l’entrée en vigueur de l’horaire d’automne, le 24 août dernier, la STO offre 82 % de son service régulier.

La STO veut rendre son service plus accessible

La STO a rendu public jeudi les résultats de sa consultation publique menée du 15 juin au 5 juillet en prévision de l’élaboration de son plan d’accessibilité universelle 2020-2024. Plus de 200 personnes ont fait part des obstacles et difficultés qu’elles ont rencontrés sur le réseau du transporteur.

Les répondants ont soulevé l’importance de la sensibilisation des chauffeurs aux nombreuses conditions des clients avec des limitations fonctionnelles et afin qu’ils puissent mieux les assister, a souligné Mme Nadeau.

Les répondants ont aussi fait mention des impacts qu’ont les changements d’itinéraires et les déplacements des arrêts. De plus, il est essentiel de considérer les besoins des personnes avec des limitations fonctionnelles lors de l’aménagement et l’entretien des arrêts, selon eux.

Dans son bilan (Nouvelle fenêtre), la Société rapporte également plusieurs problématiques en lien avec ses systèmes de réservation des déplacements en transport adapté.

La STO prévoit discuter avec les intervenants et les associations du milieu afin d’identifier les interventions requises pour le transport régulier et le transport adapté. Le plan d’accessibilité universelle devrait être publié au cours de l’hiver 2020-2021 après avoir reçu l’approbation du Ministère des Transports du Québec (MTQ).

Avec les informations de Rosalie Sinclair.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !