•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sport interscolaire finalement permis malgré un cas de COVID-19 dans une école

L'entraîneur-chef des Condors de Saint-Jean-Eudes Jean-Frédéric Gagné

La saison de football scolaire pourrait être sauvée.

Photo : Condors de Saint-Jean-Eudes / Martin Drolet

Un seul cas de COVID-19 dans une école n’empêchera finalement pas la poursuite des activités de sport interscolaire. Après avoir gardé la ligne dure sur sa directive controversée depuis une dizaine de jours, le ministère de l’Éducation a finalement décidé de l’amender avec le feu vert de la santé publique, a appris Radio-Canada.

Désormais, le sport interscolaire pourra se poursuivre même si une école compte un cas de COVID-19 parmi ses élèves, tant que la santé publique n'a pas confirmé une éclosion dans ledit établissement. L'annonce sera faite vendredi dans le réseau scolaire.

Le désormais fameux article 70 du document questions-réponses envoyé par le Ministère aux écoles, le 11 septembre, faisait depuis l’objet de vives critiques. Le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) avait tenté en vain de convaincre le gouvernement Legault de l’abandonner, la semaine dernière.

Questionné à ce sujet, jeudi, en conférence de presse, Dr Horacio Arruda a semblé indiquer que la direction de la santé publique n'allait pas aussi loin dans ses directives.

S’il y a un cas dans une école et qu’il n’y a pas de transmission active dans l’école, ce n’est pas indiqué de fermer les matchs interscolaires, a-t-il expliqué, précisant qu’il allait s’informer davantage.

Une évolution de la situation, selon la ministre Charest

En réaction à ces propos, la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest, a rejeté l’idée qu’il y avait confusion entre le gouvernement et la santé publique, jeudi après-midi, parlant plutôt d'une évolution de la situation.

L'article 70 selon lequel un seul cas de COVID-19 dans une école empêchait tout sport interscolaire était une demande autant du ministère de l'Éducation que de la santé publique, a-t-elle assuré. Ça évolue peut-être plus rapidement qu'on pensait, a-t-elle toutefois admis, promettant une directive claire quand on aura fait la lumière là-dessus.

Une femme parle dans un micro devant un drapeau du Québec.

La ministre déléguée à l'Éducation et responsable du loisir et du sport, Isabelle Charest

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Selon une source bien au fait du dossier, la santé publique a rapidement confirmé sa position au ministère de l'Éducation, les éclosions dans les milieux scolaires étant, pour le moment, limitées.

Rappelons que mercredi, la division Québec-Chaudière-Appalaches a annoncé l’annulation des saisons de soccer et de football au secondaire spécialement en raison de cette directive qui rendait l’élaboration d’un calendrier de matchs quasi impossible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !