•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cabaret littéraire ambulant et mots d’amitié pour emporter

Une illustration d'un couple sur une couverture à l'extérieur entourée de livres et de feuille d'arbres.

Le Cabaret 2020 du SLO se rendra dans différents quartiers de Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Comment se vit l'amitié entre femmes dans Les Foley d'Annie-Claude Thériault? À quel point l'amitié est-elle essentielle quand on est un nouvel arrivant, comme les personnages des recueils de nouvelles de Guy Bélizaire?

Le public aura l'occasion de le découvrir, au cours des prochains jours, dans le cadre du Cabaret des variétés littéraires du Salon du livre de l'Outaouais (SLO). Présenté cette année en version nomade, le Cabaret met l'amitié à l'honneur.

Le studio mobile de Transistor Média se déplacera ainsi dans la région de Gatineau et d’Ottawa pour enregistrer cinq rencontres qui deviendront des balados au mois d’octobre.

Si vous apercevez le camion, arrêté devant une librairie ou en bordure d’une rue du centre-ville, n’hésitez pas à apporter une chaise pliante ou une couverture pour vous installer à proximité. Vous aurez alors l’occasion de discuter avec un auteur ou une auteure et de l’écouter lire ses textes, tout en respectant les règles de distanciation physique.

L'auteur gatinois Guy Bélizaire dans le studio des Malins

L'auteur gatinois Guy Bélizaire

Photo : Radio-Canada / André Dalencour

Le bal sera lancé vendredi par Guy Bélizaire (Rue des rêves brisés, À l’ombre des érables et des palmiers) qui s’installera à 17 h devant la Librairie du Soleil à Ottawa. Comme un public de 25 personnes maximum est permis à l’extérieur en Ontario, les gens doivent s’inscrire pour assister à cette rencontre.

D’autres rendez-vous nomades auront lieu cette fin de semaine : 

Samedi 26 septembre

- Fanny Britt, Marché public du Plateau, 12 h

- Benoît LeMauve, Librairie Rose-Marie de Buckingham, 16 h

Dimanche 27 septembre

- Sophie Bélair Clément, Librairie Bouquinart d’Aylmer, 12 h

- Annie-Claude Thériault, Place du Portage à Hull, 18 h

L’écrivain d’origine haïtienne se réjouit que le SLO offre une version ambulante de l’événement organisé à la rentrée depuis deux ans. Contrairement à d’autres [formes] d’art, il faut faire un peu plus d’efforts pour amener les gens à s’intéresser à la littérature, et surtout celle des gens qui habitent leur région , fait valoir le résident de Gatineau.

Quelque chose à explorer dans notre humanité

Annie-Claude Thériault s’avoue interpellée par le thème de l’amitié puisque dans ses écrits, elle aime s’interroger sur les tiraillements de l’âme et les liens qui unissent les humains.

Pour sa rencontre de dimanche, elle a choisi de présenter un extrait de son troisième roman Les Foley. Cet extrait tourne autour de deux adolescentes dont les liens traversent la ligne trouble entre l’amitié et l’amour, et semblait tout indiquée pour l’autrice d’origine gatinoise.

Portrait en noir et blanc de l'autrice portant un chandail à capuchon foncé et ses cheveux longs détachés.

L'écrivaine d'origine outaouaise Annie-Claude Thériault

Photo : Gracieuseté des éditions Marchand de feuilles/Justine Latour

Il y a quelque chose de fascinant dans le lien d’amitié : comme on le choisit, il est plus authentique, mais plus fragile, soutient-elle. Il y a quelque chose de beaucoup plus stable dans la famille, mais peut-être moins rafraîchissant que ce qu’on peut retrouver dans l’amitié.

Dans les derniers mois de confinement, Annie-Claude Thériault a constaté que plusieurs personnes ont refermé leur cocon autour de la famille nucléaire, ce qui isolait ceux qui n’ont pas d’enfants ou habitent seuls. Peut-être que l’amitié aurait dû prendre une plus grande importance?, soulève-t-elle.

Comme la pandémie l’a fait réfléchir sur l’importance des amitiés en 2020, l’autrice a bien hâte d’en discuter avec le public.

Avec les informations de Marilou Lamontagne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !