•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La santé publique signale une éclosion probable de légionellose à LaSalle

Sept cas ont été recensés dans l'arrondissement depuis le début de septembre.

Un radiologue examine une radiographie pulmonaire.

Il importe de ne pas confondre la légionellose avec la COVID-19, insiste la DRSP.

Photo : getty images/istockphoto/utah778

Radio-Canada

La « maladie du légionnaire » inquiète la Direction régionale de santé publique (DRSP) de Montréal, qui lance un deuxième appel à la vigilance en cinq semaines, au moment où la COVID-19 gagne du terrain dans la métropole.

Sept cas de légionellose ont été recensés parmi les résidents de l'arrondissement de LaSalle depuis le début de septembre, a-t-elle fait savoir jeudi sur son site web.

Et il ne s'agit vraisemblablement pas d'un hasard. Vu la faible distance et le court laps de temps entre les cas, une éclosion causée par une source commune est probable, écrit la DRSP, qui enquête sur différentes sources potentielles, dont les tours de refroidissement à l’eau (TRE).

Dans un appel à la vigilance, la santé publique demande aux cliniciens de la métropole d'ouvrir l’œil afin d'identifier rapidement tout cas de légionellose, une maladie à déclaration obligatoire. Il leur est notamment demandé d'envisager un tel diagnostic lors de l'évaluation de tout patient hospitalisé en raison d'une pneumonie.

Un message similaire avait été diffusé le 21 août dernier après la découverte d'un agrégat de sept cas recensés au cours des six semaines précédentes dans un rayon de 8,5 kilomètres dans le sud-ouest de Montréal.

Une bactérie dangereuse

La legionella pneumophila n'est pas contagieuse, explique la DRSP dans son appel à la vigilance.

La transmission survient [plutôt] par l’inhalation d’un aérosol d’eau contaminée [par la bactérie] provenant, par exemple, d’une tour de refroidissement à l’eau, d’un spa, d’une douche ou par aspiration d’eau contaminée, illustre-t-elle.

Tout comme la COVID-19, la légionellose peut toutefois causer une pneumonie sévère chez les patients plus vulnérables comme les personnes âgées; les personnes qui ont des maladies chroniques du cœur, des poumons ou des reins; les personnes qui sont immunodéprimées; ainsi que les personnes qui fument beaucoup ou qui boivent beaucoup d'alcool.

Sa létalité est d'environ 10 % à 15 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !