•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick réduit sa « bulle » frontalière avec Avignon

Un agent pose des questions à un automobiliste.

Des contrôles le 1er août 2020 au pont J. C. Van Horne, qui relie Campbellton, au Nouveau-Brunswick, à Pointe-à-la-Croix, au Québec.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick impose de nouvelles restrictions sur les déplacements à l’une de ses frontières avec le Québec.

Le Nouveau-Brunswick annonce le resserrement de la bulle formée avec les résidents de la municipalité régionale de comté (MRC) d’Avignon, en Gaspésie.

À compter de midi, vendredi, les déplacements d’une journée au Nouveau-Brunswick ne seront permis que pour les résidents de Pointe-à-la-Croix et de la Première Nation de Listuguj, au Québec.

Les personnes qui demeurent dans les autres communautés de la MRC d’Avignon ne sont plus autorisées à traverser la frontière et entrer au Nouveau-Brunswick pour des raisons non essentielles, dit le gouvernement néo-brunswickois.

Il peut y avoir des exceptions pour des raisons que le Nouveau-Brunswick juge essentielles, c’est-à-dire certains déplacements liés au travail aux rendez-vous médicaux ou à la garde d’enfants.

La récente augmentation du nombre de cas confirmés et le changement du niveau d’alerte dans la MRC d’Avignon nous ont poussés à prendre cette décision, a déclaré le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, dans un communiqué, jeudi après-midi.

Mardi, les autorités de santé publique de la Gaspésie avaient fait passer la MRC d’Avignon au niveau de préalerte face à la pandémie, en faisant une zone jaune selon les niveaux d’alertes du gouvernement du Québec.

Puisqu’il n’y a pas de cas confirmé [de COVID-19] dans la Première Nation de Listuguj ni à Pointe-à-la-Croix, le resserrement des déplacements à la frontière ne concerne pas ces deux communautés, a ajouté jeudi le premier ministre néo-brunswickois.

La Municipalité de Pointe-à-la-Croix se réjouit de cette décision et explique par communiqué que c'est le gouvernement néo-brunswickois qui a approché les deux communautés gaspésiennes au sujet de cet accommodement.

Une bulle avec le Québec réduite deux fois

Il y a une semaine, le gouvernement du Nouveau-Brunswick avait à nouveau interdit les déplacements jugés non essentiels pour les résidents de la MRC de Témiscouata, au Québec. L’augmentation des cas d’infection par le coronavirus dans le Bas-Saint-Laurent motivait cette décision.

Le 1er août, le gouvernement du Nouveau-Brunswick avait assoupli les restrictions sur les déplacements à sa frontière avec les résidents des MRC d’Avignon et de Témiscouata, et de la Première Nation de Listuguj. Il leur était permis d’entrer au Nouveau-Brunswick pour des séjours d’une journée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !