•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui est Steven Diez, le Torontois qualifié pour Roland-Garros?

Un joueur de tennis renvoie la balle d'un adversaire.

Steven Diez est né à Toronto, mais il a grandi en Espagne.

Photo : Getty Images / Steven Ryan

Quatre Canadiens et deux Canadiennes prendront part au premier tour du tournoi de Roland-Garros, en simple, à Paris. Du nombre, un seul détonne : Steven Diez, un Torontois de 29 ans qui n'était franchement pas attendu dans le tableau principal.

Jeudi, à sa 16e tentative en qualifications d'un tournoi du grand chelem, il s'est assuré de participer au premier tournoi majeur de sa carrière en battant le Français Enzo Couacaud 6-3 et 6-4.

Tout le monde rêve d'être du tableau principal d'un tournoi du grand chelem. J'ai 29 ans, et si j'en avais 34, ça aurait la même importance à mes yeux, dit-il avec un large sourire. J'aurais préféré que ça arrive à 21 ou 22 ans, mais mieux vaut tard que jamais! Comment pourrais-je réellement être déçu de ça?

Si je n'avais pas cru que je pouvais y arriver un jour, j'aurais probablement cessé de jouer au tennis il y a quelques années. Aujourd'hui, je peux dire que ça a valu la peine!

Steven Diez, qualifié pour le tournoi de Roland-Garros

Le Torontois trime dur depuis des années dans l'ombre des meilleurs joueurs canadiens, mais qui est-il vraiment?

Classé 179e raquette mondiale, Steven Diez est né le 17 mars 1991 à Toronto, en Ontario, mais il a surtout grandi en Espagne d'où sa famille est originaire.

Diez, qui vit dans une petite commune près de Barcelone, a commencé à jouer au tennis à l'âge de 6 ans, soit quelques années avant la naissance des nouvelles coqueluches du tennis canadien, Félix Auger-Aliassime, Denis Shapovalov, Bianca Andreescu et Leylah Annie Fernandez.

Son père, Jose Luis Diez, et son frère, Raymond, sont tous deux entraîneurs de tennis. Steven a aussi une sœur, Chantelle.

L'influence espagnole paraît dans son style. L'une de ses surfaces de jeu préférées est la terre battue – sur laquelle il pourra jouer à Roland-Garros cette semaine – et son idole est David Ferrer, un Espagnol qui a pointé au troisième rang mondial en 2013.

Son autre surface de jeu de prédilection est le dur, sur lequel il a remporté le premier titre de sa carrière l'an dernier à Burnie, en Australie. Il avait vaincu un favori local en deux manches pour gagner un titre du circuit Challenger de l'ATP.

Un joueur de tennis renvoie le service de son adversaire.

Steven Diez a connu l'un de ses meilleurs moments à la Coupe Rogers de Toronto, en 2016.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

La Ville de Toronto occupe une place importante dans le cœur du joueur de tennis canadien, et pas seulement parce qu'il s'agit de son lieu de naissance. Avant son entrée dans le tableau principal à Roland-Garros et son titre en Australie, c'est dans la Ville Reine qu'il a signé sa plus grande victoire, et ce, devant parents et amis.

Détenteur d'un laissez-passer pour la Coupe Rogers 2016, Diez avait vaincu le Britannique Kyle Edmund – aujourd'hui parmi les 50 meilleurs joueurs au monde – en trois manches de 3-6, 6-3 et 6-2 au premier tour.

J'adore Toronto et j'aime particulièrement jouer à la Coupe Rogers là-bas. Ça me donne une rare occasion de rentrer au pays et de jouer devant mes amis et les membres de ma famille que je vois peu, souligne-t-il.

J'aimerais pouvoir y aller plus souvent, mais je n'y vais plus que pour ce tournoi-là, ajoute-t-il. Ma femme est en Espagne, mes parents aussi. Je vois déjà peu mon frère et ma sœur, alors imaginez si je devais constamment voyager entre Toronto et Barcelone, en plus de tous les tournois! Ce ne serait pas possible.

Diez est passé chez les professionnels en 2009, et il a aussi représenté le Canada en Coupe Davis à maintes reprises.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !