•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick restreint la bulle avec la MRC d'Avignon

L'affiche de bienvenue à Listuguj et le pont interprovincial à l'arrière.

Les résidents de Listuguj et de Pointe-à-la-Croix pourront continuer de se rendre au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick revoit la bulle régionale qui était en vigueur pour toute la MRC d'Avignon. Désormais, seuls les résidents de Pointe-à-la-Croix et de la communauté de Listuguj pourront traverser la frontière provinciale.

Considérant la hausse récente des cas de COVID-19 dans la MRC d'Avignon, qui est classée au palier de préalerte, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a choisi de resserrer l'accès à son territoire.

Depuis le 1er août, tous les résidents d'Avignon pouvaient effectuer des déplacements d'une journée au Nouveau-Brunswick.

Or, dès vendredi midi, cet accès sera limité aux résidents de Pointe-à-la-Croix ainsi qu'aux membres de la Première Nation de Listuguj, qui n'ont pas quitté leur communauté depuis au moins 14 jours.

Ainsi, si les résidents de Pointe-à-la-Croix et de Listuguj se rendent à Carleton-sur-Mer, par exemple, ils devront respecter une quarantaine de 14 jours avant de pouvoir à nouveau se rendre au Nouveau-Brunswick.

Nous, ce qu'on voulait offrir aux citoyens, c'est d'avoir l'option. Si on veut se rendre au Nouveau-Brunswick, on peut y aller, mais on va devoir respecter la micro-bulle qui est Pointe-à-la-Croix et Listuguj. De l'autre côté, si les gens veulent quand même aller à Carleton, Amqui ou ailleurs en territoire québécois, ils peuvent le faire, mais ils ne pourront pas aller au Nouveau-Brunswick, précise le maire de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold.

Le maire se réjouit de cette décision et explique que c'est le gouvernement néobrunswickois qui a approché les deux communautés gaspésiennes au sujet de cet accommodement.

La récente augmentation du nombre de cas confirmés et le changement du niveau d’alerte dans la MRC d’Avignon nous ont poussés à prendre cette décision, a déclaré le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, dans un communiqué, jeudi après-midi.

Puisqu’il n’y a pas de cas confirmé [de COVID-19] dans la Première Nation de Listuguj ni à Pointe-à-la-Croix, le resserrement des déplacements à la frontière ne concerne pas ces deux communautés, a ajouté le premier ministre.

M. Bujold est néanmoins préoccupé par l'augmentation des cas de COVID-19 dans la région.

Ça annonce qu'il va falloir peut-être dire aux gens de rester à la maison, limiter les voyages. C'est un pas en arrière. Il va falloir revenir au même vocabulaire qu'on avait au printemps dernier, distanciation sociale et tout ça, souligne-t-il.

Il va falloir vraiment faire attention parce que si c'est dans la communauté, on ne sait jamais quand ça peut nous affecter.

Pascal Bujold, maire de Pointe-à-la-Croix

Les personnes qui demeurent dans les autres communautés de la MRC d’Avignon ne seront quant à elles plus autorisées à traverser la frontière pour des raisons non essentielles.

Les déplacements liés au travail, aux rendez-vous médicaux ou à la garde d’enfants, sont toutefois toujours autorisés.

Avec les informations de Pierre Cotton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !