•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

7 ans de prison pour un père incestueux

L'homme de 77 ans porte un complet gris, il a un masque sur le visage et porte des lunettes

Gilles Gilbert a commis des agressions sur deux fillettes, durant plusieurs années dans les années 70 et 80.

Photo : Radio-Canada / Yannick Bergeron

Un résident de Neuville, âgé de 77 ans, est condamné à 7 ans de prison pour avoir agressé sexuellement deux fillettes, dont sa propre fille.

Ma confiance en a pris un coup, a confié la fille de Gilles Gilbert, après avoir vu son père prendre le chemin des cellules au palais de justice de Québec.

Karine, 44 ans, a fait lever l'ordonnance de non-publication qui interdisait aux médias de l'identifier.

Après avoir été agressée à de nombreuses reprises, durant sa jeunesse, elle a trouvé la force de dénoncer son bourreau plusieurs années plus tard.

J'avais toujours son emprise, raconte la femme qui se dit heureuse, aujourd'hui. C'est une libération, ajoute Karine.

Vêtu d'un complet gris, sur une chemise blanche, son père n'a montré aucun signe d'émotion pendant que le juge rendait sa décision, et lorsqu'il a été menotté par les constables spéciaux.

En plus de Karine, Gilles Gilbert a agressé une autre fillette. Le juge Pierre L. Rousseau a qualifié les gestes commis d'intrusifs et répétitifs.

La femme de 44 ans aux cheveux courts blonds a un masque sur le visage.

Karine Gilbert n'hésiterait pas à dénoncer son père à nouveau.

Photo : Radio-Canada

Conséquences connues

Il a trouvé bien peu de facteurs aggravants à faire bénéficier au septuagénaire, dont l'avocat avait suggéré une peine de deux ans moins un jour.

Le magistrat n'a pas adhéré à l'opinion de la défense qui a plaidé qu'il n'y avait aucune preuve des conséquences des agressions sur les victimes.

Citant un arrêt récent de la Cour suprême, le juge a indiqué que les conséquences de ce type de crime sont bien connues.

Le juge Rousseau s'est donc approché de la position de la Couronne qui réclamait huit ans de prison, contre celui qui a volé la jeunesse aux deux fillettes.

En plus de ses gestes dégradants, Gilles Gilbert avait incité son fils à avoir des rapports sexuels avec une des victimes, alors qu'il les observait.

Avant cette condamnation, il n'avait jamais fait face à la justice.

L'importance de dénoncer

Il y a eu des hauts et des bas, commente Karine au sujet du processus judiciaire, mais elle souligne qu'elle n'hésiterait pas à recommencer.

Avant de quitter la salle d'audience, elle a longuement regardé son père assis, menotté, avant que les gardiens viennent le chercher.

J'en ai pas de sentiment, pour vrai, j'en suis rendu là, affirme la femme qui a dû passer par bien des épreuves.

Je n'ai même pas le gout de pleurer, rien. J'ai fait ce que j'avais à faire. Maintenant, je regarde en avant, résume-t-elle.

Elle insiste sur l'importance de dénoncer. Les victimes, ne restez pas dans votre cage. Parce que la vie est belle et c'est le fun après, assure Karine.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.