•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une école primaire située près du campement de Strathcona renforce sa sécurité

De récents incidents criminels survenus près du campement soulèvent des inquiétudes dans le quartier.

L'école primaire Strathcona derrière une clôture.

La semaine dernière, une arme d'assaut semi-automatique chargée a été retrouvée dans une ruelle résidentielle non loin du campement.

Photo : Radio-Canada / Jon Hernandez

Radio-Canada

L'École primaire Strathcona, à Vancouver, renforce sa sécurité et s'entoure de clôtures après que des incidents criminels sont survenus près d'un campement pour sans-abri à proximité de là.

Les changements des derniers mois dans notre communauté ont eu des conséquences importantes sur la sûreté, la sécurité et la propreté de l’école et du centre communautaire Strathcona , affirme le directeur de l'école, Jason Eng.

Des tentes vues à travers des arbres dans le campement du parc Strathcona, à Vancouver.

Le campement installé dans le parc Strathcona, à Vancouver, soulève des inquiétudes dans le quartier.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Une arme d'assaut retrouvée dans le quartier

Le service de police de Vancouver confirme qu'il y a une augmentation des interventions autour du parc de 10 hectares, qui compte maintenant plus de 400 tentes.

La semaine dernière, une arme d'assaut semi-automatique chargée a été retrouvée dans une ruelle résidentielle non loin du parc.

Plus récemment, un homme battu et inconscient a été retrouvé dans les environs, dit l’agente Tania Visintin.

C'est difficile, parce que lorsque nous entrons dans le parc, lorsque nous répondons aux appels, nous nous heurtons à une hostilité extrême de la part des occupants du campement dans le parc, déplore Mme Visintin.

La présence policière est accrue dans le quartier depuis le mois d’août, indique-t-elle.

Le gouvernement doit agir, plaident des résidents inquiets

Il est très clair que les campeurs ne sont pas en sécurité, que les résidents ne sont pas en sécurité et que les enfants ne sont pas en sécurité, dit la vice-présidente de l’Association des résidents de Strathcona, Katie Lewis.

Nous demandons à nos dirigeants politiques de se mobiliser et de nous aider à faire face à cette situation vraiment difficile.

Katie Lewis, vice-présidente de l’Association des résidents de Strathcona
Une femme assise au parc Oppenheimer à Vancouver.

L'itinérance est un enjeu important à Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Le conseil municipal de Vancouver a convoqué une réunion d'urgence pour trouver des solutions au phénomène d’itinérance grandissant. Il doit se réunir le 2 octobre pour examiner le rapport et les propositions des fonctionnaires municipaux.

En tant que gardiens de notre ville, nous ne pouvons rester à ne rien faire, soutient le conseiller municipal Pete Fry.

Appels à consultation

Les défenseurs des droits des personnes itinérantes demandent des solutions permanentes et une consultation publique.

En parlant avec les résidents, on constate que le logement permanent est ce qui sauve des vies, affirme Fiona York, une militante communautaire.

Son groupe tente d’amasser des fonds pour installer une douche dans le parc afin d'y améliorer l'hygiène des occupants du campement.

Avec les informations de Jon Hernandez

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !