•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Relance économique : Labeaume déçu de la place du tramway

a7a07f93bd314230b0c465cb50affb12

Le maire rappelle que le gouvernement attend toujours le rapport du BAPE avant d'autoriser la poursuite du projet, ce qui ralentit déjà le processus, selon lui.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Félix Morrissette-Beaulieu

Le maire Régis Labeaume se dit « surpris » et « déçu » que le projet de tramway ne soit pas plus présent dans le projet de loi sur la relance économique, le projet de loi 66, déposé mercredi par Québec.

Des modifications législatives nécessaires pour aller aux appels de proposition, prochaine étape dans le projet du tramway, ne sont pas incluses dans le projet de loi 66, déplore le maire.

On s’attendait vraiment à ce que cette loi inclut les modifications législatives nécessaires à notre projet, lance le maire.

Mercredi, le gouvernement a déposé le projet de loi qui vise à accélérer la réalisation de certains projets d’infrastructure afin de soutenir la relance de l’économie du Québec, mise à mal par la pandémie.

Le maire rappelle que le gouvernement attend toujours le rapport du BAPE avant d'autoriser la poursuite du projet, ce qui ralentit déjà le processus, selon lui, bien qu'il ne soit pas obligé légalement de le faire.

Pourquoi, nous autres, on doit attendre le dépôt du rapport du BAPE pour aller en appel de propositions? C’est encore plus évident dans la loi 66, parce que là on veut accélérer les projets. On est le plus gros projet qui est le plus prêt au Québec, défend le maire. On est dans le néant.

Régis Labeaume, maire de Québec

Signal clair

Le maire ajoute que le gouvernement Legault travaille toujours à mettre à jour son étude d’achalandage à la suite des changements apportés au projet de tramway. Ça va faire un mois qu’on a déposé notre propre étude d’achalandage. Pourquoi leur [étude] n’est pas arrivée?

On n’aurait pas besoin nécessairement que les modifications législatives soient votées pour avancer. Au moins, que [le gouvernement] transmette très clairement ses intentions. Nous, c’est assez pour aller en appel de proposition.

Régis Labeaume, maire de Québec

Le maire ajoute que le projet connaît un retard d'environ un mois dans le lancement des appels de propositions. Ça commence à faire beaucoup de pression sur nous autres.

Peu surpris

L'opposition officielle à Québec s'explique mal la sortie du maire Labeaume, au lendemain du dépôt de projet de loi 66.

Le gouvernement caquiste a toujours été très clair qu’ils allaient attendre le rapport du BAPE et le résultat de leur étude d’achalandage. Le seul qui est surpris aujourd’hui à Québec, c’est Régis Labeaume, répond le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin.

Le gouvernement continue d’agir de façon responsable et cohérente avec le message, ajoute M. Gosselin. Son projet aussi, peut-être, contrairement à d’autres projets dans le projet de loi, n’a pas l’acceptabilité sociale, avance le chef de l'opposition.

C'est raisonnable, croit de son côté le chef de Démocratie Québec, Jean Rousseau. Il est important que le gouvernement tienne compte de ce qui a été fait aux audiences publiques. Le maire fait fausse route.

Surprise au gouvernement

Le projet de réseau structurant de la Ville de Québec a déjà eu son projet de loi, c'est le projet de loi 26, c'est moi qui le pilotais, répond le ministre des Transports, François Bonnardel, en réponse à l'absence du tramway dans le projet de loi 66.

Je ne pense pas que le maire a à être inquiet pour la suite des choses.

François Bonnardel, ministre des Transports

Je suis très sûr qu'on pourra donner une réponse au maire très bientôt, dit-il, ajoutant que le réseau structurant jouit déjà d'une voie accélérée, notamment en termes d'expropriation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !