•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Epic Games, Spotify et Match s'unissent dans la guerre contre Apple et son App Store

Des mains tiennent un téléphone intelligent affichant la page de chargement du jeu Fortnite.

Epic Games, l'éditeur du jeu « Fortnite », est déjà engagé dans une bataille juridique avec Apple.

Photo : afp via getty images / CHRIS DELMAS

Agence France-Presse

Une douzaine d'entreprises, dont Epic Games et Spotify, se sont alliées contre Apple, qu'elles accusent d'abus de position dominante sur sa plateforme de téléchargement des applications mobiles, d'après un communiqué publié jeudi.

Les gardiens qui gèrent les magasins d'applications ne doivent pas abuser du contrôle dont ils profitent, déclarent les entreprises en question.

L'union comprend aussi Match Group, qui détient l'appli de rencontres Tinder. Epic Games, éditeur de Fortnite, est déjà engagé dans une bataille juridique et médiatique contre le fabricant de l'iPhone sur le même sujet.

Apple et les autres plateformes doivent accepter une supervision pour s'assurer que leurs comportements favorisent un marché compétitif et proposent aux consommateurs et consommatrices un choix équitable, ajoutent les entreprises, rassemblées sous l'appellation Coalition for App Fairness (coalition pour l'équité entre applications).

L'association veut faire évoluer la réglementation des magasins d'applications. Elle reproche aux opérateurs de plateformes mobiles – principalement Apple (iOS) et Google (Android) – d'être à la fois juges et parties et d'écraser la concurrence en favorisant leurs propres produits.

La bataille de Fortnite et le fameux 30 %

Epic Games et Apple s'affrontent depuis plusieurs semaines au sujet de la commission de 30 % qu'Apple prélève sur les achats des consommateurs et consommatrices faits sur l'App Store.

En août, l'éditeur du très populaire jeu de tir et de survie Fortnite a tenté de contourner la technologie de paiement d'iOS, le système d'exploitation d'Apple, et a intenté un procès au fabricant de l'iPhone, qu'il accuse de pratiques anticoncurrentielles.

Apple a aussitôt retiré Fortnite de l'App Store, et une juge lui a donné raison sur ce point puisqu'il y avait rupture de contrat.

L'application Fortnite sur l'écran d'un iPhone.

Apple a retiré « Fortnite » de l’App Store au mois d'août.

Photo : afp via getty images / LIONEL BONAVENTURE

Le géant californien a expliqué à de nombreuses reprises que cette commission sert à assurer le bon fonctionnement de l'App Store, de même que la sécurité des transactions des utilisateurs et utilisatrices.

Le procès intenté par Epic n'est jamais qu'un désaccord financier basique, a argumenté Apple dans une plainte déposée au début du mois de septembre pour demander des dommages et intérêts à l'éditeur.

Bien qu'Epic veuille se faire passer pour un Robin des bois moderne des entreprises, c'est en réalité une entreprise qui vaut plusieurs milliards de dollars et qui ne veut rien payer pour l'App Store, même si elle en dégage énormément de valeur, a poursuivi l'équipe légale du groupe.

Les revenus générés par Fortnite ont augmenté en août, malgré un manque à gagner dû à l'éviction de ce jeu des magasins d'applications Apple et Google, selon une étude de référence de l'analyste Superdata publiée mercredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !