•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lits inoccupés dans les foyers de soins : la N.-É. menace de retirer son financement

Un ruban affichant un lit vacant.

Il existe 133 établissements de soins de longue durée agréés en Nouvelle-Écosse, avec un total d'environ 8000 lits.

Photo : Radio-Canada / Guy R. LeBlanc

Radio-Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse menace de ne plus financer les places inoccupées dans les foyers de soins. Le ministère de la Santé exhorte ainsi les administrateurs de la centaine de foyers agréés de la province à accueillir davantage de patients dans le but de libérer des lits dans les hôpitaux.

Les autorités néo-écossaises de la santé ont envoyé des lettres, dont une portant la signature du sous-ministre Kevin Orrell, la semaine dernière, informant les responsables des foyers de soins qu'ils ne seraient plus autorisés à garder plus de 3 % de leurs lits inoccupés.

Les places qui resteraient inoccupées au-delà de cette limite ne bénéficieraient plus du financement quotidien de la province.

Plusieurs foyers de soins de la Nouvelle-Écosse ont choisi de ne pas combler tous leurs lits disponibles pendant la première vague de la pandémie de COVID-19. Selon une porte-parole du ministère de la Santé, Marla MacInnis, il y a actuellement 447 lits disponibles dans des foyers de soins de longue durée de la province.

Bien que le Ministère ait aidé les établissements à maintenir certaines places vacantes pendant la première vague de la pandémie, nous avons dit aux établissements de combler ces places vacantes pour que les Néo-Écossais qui ont besoin de soins y aient accès.

Marla MacInnis, porte-parole du ministère de la Santé de la Nouvelle-Écosse

Il existe 133 établissements de soins de longue durée agréés en Nouvelle-Écosse, avec un total d'environ 8000 lits.

Le ministre de la Santé, Randy Delorey, n'était pas disponible pour répondre aux questions de CBC, plus tôt cette semaine.

La directive du sous-ministre a été envoyée avant la publication des recommandations de deux rapports gouvernementaux qui ont examiné les conséquences de la pandémie de COVID-19 dans les établissements de soins de longue durée, en particulier le foyer Northwood, à Halifax, où 53 résidents sont morts des suites de la maladie respiratoire.

Le Ministère subit des pressions de la part des administrateurs des hôpitaux afin de libérer des lits dans leurs établissements qui sont maintenant utilisés par des personnes qui n'ont plus besoin de soins hospitaliers, mais ne peuvent pas être renvoyées chez elles.

Selon Carla Adams, porte-parole de la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse, il y avait 368 personnes [qui] attendaient à l'hôpital pour être placées dans un établissement de soins de longue durée en date du 16 septembre dernier.

Michele Lowe, directrice générale de l'Association des foyers de soins de la Nouvelle-Écosse, dit comprendre que la situation n'est pas acceptable pour les personnes qui attendent à l'hôpital. Toutefois, elle signale que les 76 foyers que son organisation représente tentent du mieux qu'ils peuvent de garder leurs résidents en sécurité.

Nous ne parlons que de deux ou trois lits vacants par établissement. Et [les administrateurs] les gardent inoccupés afin de pouvoir [isoler] des résidents au cas où ils commencent à montrer des signes de [la COVID-19] et qu'ils doivent être soumis à un test de dépistage.

Michele Lowe, directrice générale de l'Association des foyers de soins de la Nouvelle-Écosse

Michele Lowe dit que les responsables des foyers de soins de la Nouvelle-Écosse sont soumis à une forte pression pour maintenir le virus hors de leur établissement et qu'ils ne savent pas quelle aide pourrait leur être apportée par la province en cas d'éclosion. Elle ajoute que c'est pour cette raison qu'ils gardent des lits inoccupés.

Sans cet espace supplémentaire disponible pour isoler les résidents, [la transmission de la COVID-19] pourrait se produire de la même manière qu'à Northwood, redoute la directrice de l'association qui représente plus de la moitié des foyers de soins agréés de la province.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !