•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dernier week-end des fermetures d’artères majeures d’ActiveTO

En mai, la Ville de Toronto a compté plus de 45 000 participants en une seule journée

Quelques dizaines de cyclistes se promènent.

Des cyclistes se promènent sur le boulevard Lake Shore en juin. La Ville de Toronto avait fermé une partie du boulevard aux automobilistes dans le cadre du programme ActiveTO.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Les fermetures de rues d’ActiveTO prennent fin cette fin de semaine, toutefois le programme pourrait revenir à Toronto l’an prochain.

Mise à jour

La Ville de Toronto a annoncé le 29 septembre que son programme de fermetures d'artères majeures sera prolongé en octobre.

Le programme se termine avec des restrictions à la circulation automobile sur une partie de la Yonge au centre-ville de Toronto dimanche.

Ces fermetures ont commencé ce printemps parce que certaines promenades au bord du lac étaient bondées les fins de semaine de beau temps, ce qui rendait la distanciation physique difficile pour les promeneurs à pied ou à vélo. 

Des sections de grandes artères comme le boulevard Lake Shore et l’avenue Bayview ont donc été fermés à la circulation automobile durant plusieurs fins de semaine au printemps et à l’été.

John Tory en conférence de presse.

Le maire de Toronto, John Tory, a lancé le programme au printemps pour encourager les résidents à sortir alors que la métropole était toujours confinée.

Photo : Radio-Canada

Le maire de la métropole croit que l’initiative a été un succès. 

John Tory a d’ailleurs demandé aux fonctionnaires municipaux de rédiger un rapport d’ici la fin janvier sur ActiveTO, ainsi que d’autres programmes mis sur pied durant la pandémie comme CaféTO et CurbTO.

Étant donné le succès de ces programmes et les bénéfices indéniables qu’ils ont eus sur de nombreux quartiers, je veux m’assurer qu’on apprenne rapidement de l’expérience de l’été et qu’on établisse les meilleures pratiques pour 2021, a expliqué John Tory dans sa demande aux employés municipaux.

Un retour souhaitable, selon des résidents

Plusieurs résidents sondés près du boulevard Lake Shore veulent que la ville répète la formule dès le printemps prochain.

Je trouve que c’est essentiel parce que je pense que beaucoup de gens en ont vraiment profité et que c’est très santé. Je pense que dans plusieurs villes européennes, il y a des journées comme ça pour les vélos et je trouve que Toronto a une bonne approche, affirme Michelle Massie.

Portrait d'Ali Hussein près du boulevard Lake Shore et de la plage du parc Woodbine.

Le Torontois Ali Hussein dit qu'il a profité de la fermeture du boulevard Lake Shore avec sa famille, dont deux enfants de 7 et 12 ans.

Photo : Radio-Canada / Annie Poulin

C’est une bonne idée. On en a bien profité. On peut marcher, la route est vraiment propre, affirme pour sa part Ali Hussein, qui a participé à l’événement avec sa famille.

Avant on venait en voiture et il y avait trop de trafic. Maintenant, il n’y avait aucun trafic, ajoute-t-il.

La Ville de Toronto dit avoir compté une moyenne de 18 000 cyclistes et 4000 piétons qui ont utilisé le boulevard Lake Shore Ouest durant les journées ensoleillées de l'été.

En moyenne, 6300 cyclistes et 5700 piétons ont utilisé Lake Shore Est ces mêmes jours, selon la Ville de Toronto.

Des problèmes en circulation

Les détracteurs des fermetures soulignent toutefois les problèmes que celles-ci engendrent pour la circulation.

Michael Ufford est le fondateur de Toronto Car People, un groupe qui milite pour une circulation plus fluide dans la métropole.

Dimanche dernier, il a constaté qu’une longue file d’automobilistes attendaient pour tourner à l’intersection de la rue Leslie et du boulevard Lake Shore parce qu’en plus de la fermeture d’une partie du boulevard, la Commission des transports de Toronto faisait des travaux près de l’intersection.

On pourrait s’attendre à ce que la Ville coordonne mieux ses activités, lance-t-il.

Selon lui, il y a suffisamment d’espace sur les pistes cyclables et les promenades pour accommoder tous les cyclistes et les piétons.

La Ville n’aime pas les voitures. Il n’y a pas de doute là-dessus quand on regarde les nouvelles pistes cyclables ou encore la rue King.

Michael Ufford, fondateur de Toronto Car People
Deux cyclistes et deux piétons se promènent sur l'avenue Bayview.

Le militant Michael Ufford a pris cette photo de l'avenue Bayview durant sa fermeture au printemps. Selon lui, les quelques promeneurs présents auraient pu utiliser la piste cyclable qui longe la voie ferrée (à droite).

Photo : Michael Ufford

Plusieurs automobilistes ont aussi souligné les embouteillages que la fermeture du boulevard Lake Shore a provoqués sur l’autoroute Gardiner.

Le maire de Toronto, John Tory, dit avoir lui-même fait l’expérience du trafic sur le Gardiner. Il croit quand même que la fermeture du boulevard Lake Shore est une bonne chose.

Il y a un équilibre qu’il faut atteindre entre rendre l’espace plus sécuritaire pour s’assurer que les résidents restent actifs durant la pandémie et s’assurer en même temps que la circulation est fluide, explique John Tory.

Il dit que la Ville a tenté d’améliorer la situation en changeant la signalisation et en communiquant mieux avec les résidents. Selon lui, ça fait partie des problèmes que les fonctionnaires municipaux vont examiner dans leur rapport attendu cet hiver.

Pistes cyclables et rues tranquilles

Le programme ActiveTO a aussi mené à l’aménagement de rues tranquilles où des barrières temporaires ont été installées à certaines intersections pour promouvoir le partage de l’espace.

Des cônes et une affiche indiquent aux utilisateurs qu'ils s'apprêtent à entrer dans une rue tranquille.

La Ville de Toronto a aménagé 60 km de rues tranquilles au mois de mai.

Photo : Radio-Canada / Annie Poulin

Selon la Ville de Toronto, ce programme devrait se poursuivre au moins jusqu’à la fin de l’automne.

Les pistes cyclables temporaires aménagées dans le cadre d’ActiveTO, elles, devraient rester en place au moins jusqu’à l’automne 2021, selon la Ville.

C’est à ce moment-là que les fonctionnaires municipaux devront présenter un rapport avec des recommandations sur le sujet aux conseillers municipaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !