•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Breonna Taylor : colère et indignation dans les grandes villes américaines

Une personne tient au-dessus de sa tête une pancarte sur laquelle on peut lire : « Nous voyons la police tuer des gens dans leurs lits ».

Les rues de Brooklyn ont été envahies par des manifestants dénonçant le verdict rendu par un grand jury du Kentucky, qui a décidé de n'accuser aucun des trois agents pour la mort de Breonna Taylor.

Photo : Reuters / JEENAH MOON

Radio-Canada

La colère qu’a suscitée le jugement d’un grand jury du Kentucky concernant la mort de la jeune Afro-Américaine Breonna Taylor, tuée sous les balles des policiers il y a un peu plus de six mois, s’est répandue mercredi dans les rues de plusieurs grandes villes américaines, où le traitement réservé aux agents a été vivement dénoncé.

À Louisville, où Breonna Taylor a été abattue, des centaines de personnes se sont rassemblées malgré le couvre-feu de 21 h à 6 h 30 imposé par le maire, Greg Fischer.

Les autorités, qui étaient déployées en grand nombre, ont indiqué avoir procédé à l’arrestation de 127 personnes; certaines ont vandalisé des commerces, tandis que d’autres ont tenté d’utiliser des véhicules appartenant à la Ville pour ériger des barricades, selon la police.

Plus tard dans la soirée, des manifestants qui ont refusé de se plier à l'ordre de se disperser ont été arrêtés pour violation du couvre-feu et rassemblement illégal, a affirmé la police par communiqué.

Des policiers équipés de boucliers, de bâtons et de casques marchent sur une grande place.

Les policiers ont été appelés à disperser les manifestants qui ont défié le couvre-feu imposé par le maire de Louisville.

Photo : Reuters / CARLOS BARRIA

Deux policiers qui se trouvaient vers 20 h 30 (heure locale) sur les lieux d'une des manifestations de cette ville ont été blessés par balle. L’un des deux agents a dû subir une opération chirurgicale après avoir reçu une balle dans l'abdomen, tandis que l'autre a été atteint à la hanche. Ce dernier a reçu son congé de l'hôpital.

Les deux agents se portent bien et survivront à leurs blessures, a fait savoir le chef de police par intérim, Robert Schroeder.

En fin d'après-midi, un homme de 26 ans a été cité à comparaître. Larynzo Johnson, à qui l'on reproche d'avoir intentionnellement fait feu à plusieurs reprises sur des officiers, devra faire face à deux chefs d'accusation pour agression sur un policier et à plusieurs autres chefs d'accusation pour avoir mis en danger la vie d'officiers.

M. Jonhson se trouvait dans la foule de manifestants qui ont été dispersés après avoir déclenché des incendies et causé des dommages, selon la police.

Des dizaines de personnes marchent sur un pont.

Des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Brooklyn afin de réclamer justice pour Breonna Taylor.

Photo : Reuters / JEENAH MOON

Si la nuit a été agitée à Louisville, elle l’a été également dans plusieurs villes des États-Unis, où le mouvement de contestation a aussi pris d’assaut les rues. Boston, Washington, Chicago, Seattle et Philadelphie ont notamment été le théâtre de manifestations.

Le motif de la colère des manifestants : aucun des trois agents qui ont fait irruption chez Breonna Taylor en mars dernier, en enfonçant la porte de son domicile, n'a été poursuivi pour son homicide.

Un des policiers, qui ne travaille plus depuis, a été accusé dans cette affaire mercredi, mais pour avoir « mis en danger » de façon injustifiée les voisins de Mme Taylor.

À New York, des milliers de personnes ont traversé le pont de Manhattan et bloqué toute circulation afin de réclamer justice pour Breonna Taylor et ses proches.

Une femme dont le bas du visage est caché par un foulard tient une pancarte sur laquelle on peut lire : « Pas de justice, pas de paix, poursuivons la police »

Des manifestants ont marché dans le Wicker Park, à Chicago, après que le grand jury du Kentucky eut rendu son jugement dans l'affaire Breonna Taylor.

Photo : Associated Press / Ashlee Rezin Garcia

Du côté d’Atlanta, dans l’État de Géorgie, la police a eu recours à des agents chimiques pour disperser des manifestants qui avaient tenté de monter sur un véhicule de la SWAT. Certains protestataires ont été arrêtés, a indiqué une porte-parole de la police d’État, Franka Young, sans préciser leur nombre.

Dans la ville de Saint Paul, au Minnesota, un événement a aussi été organisé pour dénoncer la décision du grand jury du Kentucky. Diamond Reynolds, la petite amie de Philando Castile, qui a été tué par un policier en 2016, a pris la parole devant la foule. Je ne veux pas […] qu’on oublie toutes les vies innocentes qui ont été enlevées, a-t-elle déclaré. Nous ne pouvons pas les oublier.

Avec les informations de Associated Press, et New York Times

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !