•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Côte-Nord « oubliée » par Québec dans sa relance économique

Sonia LeBel tient le projet de loi 66 dans ses mains.

La présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel, a déposé mercredi matin son nouveau projet de loi 66 sur la relance économique.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le gouvernement Legault a « oublié » la Côte-Nord dans son plan de relance économique déposé mercredi à l'Assemblée nationale, estiment des présidents de chambre de commerce de la région.

Dans ce plan, aussi appelé projet de loi 66, le gouvernement a identifié 181 projets d’infrastructures prioritaires qui pourraient bénéficier de mesures d’allégement administratif. Or, seulement deux de ces projets se trouvent sur la Côte-Nord, soit la construction de maisons des aînés à Baie-Comeau et Havre-Saint-Pierre.

Ce n’est pas suffisant pour relancer réellement l’économie de la région, affirme d’office le président de la Chambre de commerce de Sept-Îles, David Héroux.

Nouvelle mouture du plan de relance économique, le projet de loi 66 vient remplacer le projet de loi 61 qui avait été rejeté en bloc par l’opposition en juin dernier.

Le gouvernement Legault concentre maintenant ses efforts sur l'élimination ou l'atténuation de la bureaucratie et des mesures administratives.

[La construction de maisons des aînés à Baie-Comeau et Havre-Saint-Pierre] sont des projets qui avaient déjà été annoncés, [le gouvernement] ne va qu’accélérer la réalisation, soutient David Héroux.

Il consent que cette démarche sera bénéfique pour les régions concernées, mais espère que les efforts du gouvernement iront plus loin pour relancer l’économie après la pandémie.

Si c’est ça, ça nous laisse sur notre appétit. Ça va en prendre beaucoup plus de projets structurants pour notre région.

Une citation de :David Héroux, président de la Chambre de commerce de Sept-Îles

Le président de la Chambre de commerce de Manicouagan, Antonio Hortas, souligne de son côté que la région déborde de projets qui pourraient être déclenchés ou accélérés pour relancer l’économie.

M. Hortas cite quelques dossiers, notamment celui de Mason Graphite, qui attend toujours des permis et des autorisations avant d’être enclenché.

Il y a des choses qui sont pendantes et qui pourraient en bénéficier. […] Ce sont des situations qui peuvent contribuer à la relance économique pour lesquels il n’y a pas trop de son de cloche du gouvernement, déplore le président de la Chambre de commerce de Manicouagan.

Selon les informations de Laurence Royer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !