•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 13 pharmacies d'Ottawa offriront des tests de dépistage dès vendredi

Une piétonne passe devant un commerce Shoppers Drug Mart.

Treize pharmacies d'Ottawa vont offrir le dépistage de la COVID-19 dès vendredi. (Archives)

Photo : Reuters / Chris Wattie

Radio-Canada

Treize pharmacies d'Ottawa vont offrir des tests de dépistage de la COVID-19 gratuits dès vendredi pour les personnes qui ne présentent aucun symptôme de la maladie virale.

La semaine dernière, le premier ministre Doug Ford a annoncé que la province autoriserait les pharmaciens à effectuer les tests afin d'atténuer certaines des pressions auxquelles font face les centres de dépistage de la  COVID-19 existants de l'Ontario.Le premier ministre ontarien a confirmé l'initiative mercredi.

Les longues files d'attente continuent de causer bien des mots de tête dans la région d'Ottawa. Des résidents doivent attendre plus de quatre heures pour un prélèvement à l’écouvillon dans la gorge ou dans le nez.

À compter du 25 septembre, les pharmacies suivantes à Ottawa offriront des tests de dépistage :

  • Pharmacie Cedarview, 12-4100 promenade Strandherd;
  • Medicine Shoppe, 19-5303 chemin Canotek;
  • Rexall, 1615 boulevard Orléans;
  • Shoppers Drug Mart, 1-2148 avenue Carling;
  • Shoppers Drug Mart, 1309 avenue Carling;
  • Shoppers Drug Mart, 1102 chemin Klondike;
  • Shoppers Drug Mart, 1937 boulevard Portobello;
  • Shoppers Drug Mart, 2954 boulevard St-Joseph;
  • Shoppers Drug Mart, 3940 chemin Innes;
  • Shoppers Drug Mart, 541 chemin Montreal;
  • Shoppers Drug Mart, 455 rue Bank;
  • Shoppers Drug Mart, 647 chemin Earl Armstrong;
  • Shoppers Drug Mart, 1180 chemin Walkley.

Projet ambitieux pour certaines pharmacies

L'Association des pharmaciens de l'Ontario a averti que toutes les pharmacies identifiées pour le dépistage en province ne seront pas prêtes à commencer à offrir ce service vendredi.

Il se peut que toutes les succursales [ne soient] pas prêtes immédiatement, car les magasins doivent s’adapter aux précautions nécessaires et aux changements qu’ils pourraient devoir apporter à leurs méthodes de travail, a déclaré mercredi la présidente du conseil d’administration de l’Association des pharmaciens de l'Ontario, Jen Baker.

Ces précautions comprennent un nettoyage adéquat, des panneaux de direction, la création d'un espace séparé pour le test et la mise en place du bon équipement de protection individuelle.

Des employés d'une pharmacie au travail.

Des plexiglas ont été ajoutés devant les comptoirs.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Les magasins devront également effectuer une présélection pour s'assurer que seules les personnes asymptomatiques sont testées.

Il y aura un financement associé à la réalisation des tests de dépistage dans les pharmacies, de sorte que cela puisse être utilisé pour embaucher du personnel supplémentaire [...] s'ils en ont besoin, afin de répondre à la demande dans la communauté, ajoute Mme Baker.

Mme Baker a déclaré que les pharmacies étaient également occupées à essayer de comprendre comment mettre en œuvre le dépistage de la COVID-19 et le programme de vaccin contre la grippe en même temps. 

Selon elle, de nombreuses pharmacies choisissent également d’offrir la prise de rendez-vous pour le vaccin contre la grippe et envisagent d'autres programmes de gestion tels que l'attribution de certaines heures de la journée pour chaque service.

Quiconque veut passer un test de dépistage de la COVID-19 doit d'abord prendre rendez-vous.

Déception dans l'est ontarien

Dans la liste des pharmacies qui offriront le dépistage dès vendredi, aucune ne se retrouve à l'est de la ville d'Ottawa. Une déception pour le médecin hygiéniste du Bureau de santé de l’est de l’Ontario, Dr Paul Roumeliotis. Ce dernier a toutefois espoir que la situation sera réglée prochainement.

Je viens de parler avec le directeur de la santé [de l'Ontario], a expliqué M. Roumeliotis. Il m'a rassuré que ça s'en vient, c'est parce qu'il voulait prioriser les premières [pharmacies] dans les régions qui ont beaucoup de cas.

D'autres emplacements seront d'ailleurs annoncés dans les semaines à venir, a promis le gouvernement ontarien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !