•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucune baleine noire trouvée morte ou empêtrée cette année

La queue d'une baleine noire qui plonge dans les eaux.

Aucune baleine noire de l'Atlantique Nord n'a été trouvée morte ou empêtrée dans de l'équipement de pêche dans les eaux canadiennes cette année (archives).

Photo : Associated Press / Stephan Savoia

Radio-Canada

Aucune baleine noire de l’Atlantique Nord n’a été trouvée morte ou empêtrée dans de l'équipement de pêche dans les eaux canadiennes cette année, après de nombreux signalements du genre dans les dernières années.

Au total cette année, 120 spécimens ont été observés dans les eaux canadiennes.

C’était une bonne saison, affirme le directeur des programmes marins à la Fédération canadienne de la faune, Sean Brilliant.

Il estime que plusieurs raisons peuvent expliquer cela, dont les restrictions imposées à la pêche et au transport maritime dans le golfe du Saint-Laurent.

La COVID-19 a pu jouer un rôle aussi. M. Brilliant souligne que la circulation de navires dans le golfe a diminué pour cette raison. Les navires de croisières sont absents cette année, ce qui diminue le risque de collision avec des baleines, explique-t-il.

Sean Brilliant en entrevue.

Sean Brilliant est le directeur des programmes marins à la Fédération canadienne de la faune.

Photo : CBC

La pandémie a aussi entraîné des conséquences négatives. Les chercheurs d’autres pays n’ont pu venir au Canada à cause des restrictions de voyage.

Toutefois, indique M. Brilliant, le Canada a intensifié ses activités de patrouille en mer pour les baleines et il croit que les données recueillies sont précises.

Sean Brilliant rappelle que la baleine noire flotte après sa mort et qu’il est alors facile de la reconnaître. Il reconnaît qu’il est possible que des baleines mortes soient passées inaperçues, mais il dit que c’est un bon signe qu’aucune mort n’a été signalée.

Y aura-t-il naissance de baleineaux?

On ne sait pas encore si les baleines noires de l’Atlantique Nord ont pu bien se nourrir dans les eaux canadiennes.

Des études sur le plancton dont elles se nourrissent ont eu lieu cette année, mais leurs conclusions ne sont pas encore connues, indique Sean Brilliant.

Il y a un autre moyen de savoir si les baleines ont trouvé suffisamment de nourriture. La naissance de baleineaux l’hiver prochain signifierait que les femelles en particulier se sont bien nourries cette année.

Il est encore trop tôt pour crier victoire pour la survie de cette espèce en voie de disparition, ajoute Sean Brilliant. Il faut encore quelques années de plus comme celle-ci pour espérer un début de rétablissement, explique-t-il.

Avec des renseignements de Harry Forestell, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !