•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Discours du Trône : optimisme prudent dans le Grand Nord

Justin Trudeau, qui porte un couvre-visage, écoute le discours du Trône lu par Julie Payette.

C'est la gouverneure générale du Canada, Julie Payette, qui a lu le discours du Trône du gouvernement de Justin Trudeau au Sénat, le mercredi 23 septembre 2020.

Photo : Reuters / PATRICK DOYLE

Investissements en infrastructure et en logement abordable, sécurité alimentaire, création d’emplois : le discours du Trône du gouvernement Trudeau touche à la plupart des thèmes espérés par les dirigeants du Nord, qui restent cependant prudents dans leurs réactions.

Le mot nord n'a peut-être été prononcé qu’une seule fois par la gouverneure générale, Julie Payette, pendant la lecture du discours du Trône, mais les particularités nordiques des trois territoires n’ont pas été oubliées dans les nombreux engagements du premier ministre Justin Trudeau.

« Le gouvernement investira dans tous les types d’infrastructures au cours des deux prochaines années, annonce le discours du Trône. Il investira dans le transport en commun, les rénovations écoénergétiques, l’énergie propre, le service à large bande en milieu rural et le logement abordable, en particulier pour les peuples autochtones et les communautés du Nord. »

Parmi les autres engagements du gouvernement concernant les problèmes maintes fois décriés dans le Nord, notons, entre autres :

  • des investissements dans les refuges et les logements de transition pour femmes

  • la poursuite du combat contre l’insécurité alimentaire

  • des investissements dans la réduction des effets des catastrophes climatiques

  • une accélération des travaux vers une loi sur la santé des Autochtones et une stratégie de santé mentale et de bien-être

  • l'accélération des travaux pour la mise en place du Plan d’action national sur l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Un optimisme prudent

En réaction au discours du Trône, les premiers ministres des Territoires du Nord-Ouest, du Yukon et du Nunavut affichent tous un optimisme prudent.

Caroline Cochrane, des Territoires du Nord-Ouest, est ravie de voir les engagements en réponse au manque de logement et d’infrastructure chronique dans le Nord. Des besoins qu’elle avait soulevés lors de sa dernière rencontre avec ses collègues provinciaux et le premier ministre.

Caroline Cochrane.

La première ministre des Territoires du Nord-Ouest est ravie des engagements relativement à la pénurie de logements.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

« J'ai été encouragé par les engagements par rapport au Plan d’action sur l’ENFFADA ainsi que par ceux sur la réforme de la GRC (Gendarmerie royale du Canada) et sur la surveillance civile accrue dans ce domaine », note pour sa part le premier ministre du Nunavut, Joe Savikataaq.

Je ne peux définir un élément principal, il y avait plusieurs engagements très importants, explique quant à lui le premier ministre yukonnais, Sandy Silver. Les soins de longue durée en font partie, ramener les gens au travail, le soutien pour le tourisme et la culture, un plan d'action pour les femmes, des initiatives sur les changements climatiques et l’énergie verte, et des services universels en petite enfance.

Des dossiers qui feront l’objet de discussions avec les représentants fédéraux afin d'obtenir plus de détails sur la forme que prendront ces engagements.

Tout est dans les détails.

Sandy Silver, premier ministre du Yukon

Je pense qu'il serait naïf de penser que nous pouvons répondre aux besoins en matière de logement, d'itinérance, de santé, d'infrastructure et de changement climatique, pendant un mandat, croit Caroline Cochrane. Mais nous devons commencer.

Joe Savikataaq.

Le premier ministre du Nunavut, Joe Savikataaq, attend lui aussi de voir le détail des engagements pris.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Joe Savikataaq a hâte d’en savoir plus sur les engagements pris par le gouvernement Trudeau, notamment ceux concernant la santé des Inuit et l’infrastructure de son territoire.

Rien sur le Cadre stratégique pour l’Arctique et le Nord

Caroline Cochrane regrette de n’avoir rien entendu à propos du Cadre stratégique pour l’Arctique et le Nord, déposé il y a près d’un an.

Nous avons passé beaucoup de temps au cours de la dernière assemblée à travailler sur ce cadre stratégique, dit-elle. J'aurais aimé en voir un peu plus à ce sujet parce que cette année est celle où nous devions commencer à parler de sa mise en œuvre.

Sandy Silver.

Le premier ministre du Yukon, Sandy Silver, attend de connaître les détails des engagements avant de trop se réjouir.

Photo : Gouvernement du Yukon/Alistair Maitland

Vers un nouveau financement de réponse à la pandémie pour le Nord

Les territoires sont par ailleurs en pourparlers avec Ottawa afin de s'entendre sur un montant précis pour les aider à faire face aux frais encourus au cours de la pandémie. Sandy Silver et Caroline Cochrane soutiennent qu’une annonce pourrait être imminente.

Nous avons discuté ce matin avec les premiers ministres Cochrane et Savikataaq [...] et je dirais que ça avance bien, nous y sommes presque, il ne s’agit que de régler les derniers détails, explique Sandy Silver.

Avec des informations de Claudiane Samson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !