•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quarantaine obligatoire en cas de symptôme : un problème pour les employeurs ottaviens

Une terrasse vide sur une rue piétonne d'Ottawa en été.

La nouvelle obligation met des commerçants face à un dilemme (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des petits commerces dont des restaurateurs pourraient être davantage touchés par la nouvelle obligation de quarantaine de toute personne ayant des symptômes de la COVID-19 à Ottawa.

Le Regroupement de gens d'affaires (RGA) de la capitale nationale est clair : on craint que l'absentéisme augmente dans les entreprises où le télétravail est impossible.

Depuis mardi, Santé publique Ottawa (SPO) force toute personne ayant des symptômes s'apparentant à la COVID-19 à s'isoler pendant 14 jours ou jusqu'à l'obtention d'un résultat de test de dépistage négatif. Celle-ci s'expose à une amende allant jusqu'à 5000 $ s’il elle refuse de se plier au règlement.  

La directrice générale du RGA de la capitale nationale, Lise Sarazin, croit que la nouvelle obligation place certains travailleurs précaires face à un dilemme.

Que se passe-t-il quand on a besoin de la paye? Est-ce qu’on va venir [au travail] pareil , demande-t-elle en entrevue. Est-ce qu’on va laisser cette personne-là [travailler], parce que des fois, on ne se rend pas compte que la personne ne se sent pas bien?  

Le symptôme ne sort pas toujours ou ce n’est pas toujours évident les premières journées.

Lise Sarazin, directrice générale du Regroupement des Gens d'affaires de la capitale nationale

Pour les fonctionnaires fédéraux, l'impact serait minime, selon leur syndicat. Stéphane Aubry, le vice-président de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada,  indique que le télétravail est déjà bien en place.

Si les fonctionnaires sont vraiment indisposés et incapables de travailler à cause de la COVID-19, ils peuvent prendre un congé spécial, a précisé M. Aubry.

Du côté de l’Alliance de la fonction publique du Canada, on indique aussi que la majeure partie du personnel est déjà en télétravail. Nous ne planifions pas changer cette pratique vu la hausse des cas à travers le pays , est-il également écrit dans un  courriel adressé à Radio-Canada. 

Les travailleurs de la santé pourraient être exemptés de s'isoler pendant 14 jours s'il est de l’avis de Santé publique Ottawa que cet isolement ne serait pas dans l'intérêt public.

Dans un courriel, SPO écrit que sont exemptées les « personnes ou catégories de personnes qui, de l’avis de Santé publique Ottawa, sont asymptomatiques et fournissent un service essentiel ». 

Selon la médecin-chef de Santé publique Ottawa, Dre Vera Etches, cette nouvelle règle servirait principalement dans le cas où une personne refuserait de fournir les informations nécessaires à l'enquête épidémiologique. 

Avec les informations de Claudine Richard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !