•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Assemblée communautaire fransaskoise déçue du discours du Trône

Denis Simard.

Le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise, Denis Simard, aurait voulu plus de précisions sur la modernisation de la Loi sur les langues officielles lors du discours du Trône.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) Denis Simard déplore le manque de précision du gouvernement Trudeau sur la modernisation de la Loi sur les langues officielles lors du discours du Trône.

Quand il est venu le temps de parler de la modernisation de la Loi sur les langues officielles, on ne met pas une ligne de temps, on ne dit pas qu’on va faire ça dans les prochains mois, donc moi, je dois simplement dire que je suis très déçu qu’il n’y ait pas eu de vrais engagements dans le discours du Trône, explique-t-il.

Denis Simard souligne que le gouvernement aurait déjà pu déposer un projet de loi pour dire que la modernisation de la Loi sur les langues officielles sera débattue au cours de l’année 2020-2021.

Encore une fois, on est juste en train de dire qu’il y aura un jour, le dépôt de quelque chose qu’on ne sait toujours pas c’est quoi, dit-il.

Denis Simard indique également qu’avec des élections potentielles dans les prochains mois, ce n’est pas garanti que le prochain parti au pouvoir décide de moderniser la Loi sur les langues officielles.

Cela aurait été bien que ce gouvernement puisse assurer que ce travail-là soit fait pendant qu’il est encore à Ottawa, explique-t-il.

Denis Simard souligne que l’ACF ne minimise pas du tout l’impact de la COVID-19 sur l'entièreté de la population canadienne.

Par contre, le travail à Ottawa se poursuit et il y a des projets de loi qui avancent, si le projet de modernisation de la Loi sur les langues officielles n’a pas été avancé, pour moi, c’est parce que ce n’est pas dans les priorités du gouvernement et ça, en soi c’est déjà problématique, affirme-t-il.

Prochaines étapes pour l’ACF

Le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise affirme qu’il faut maintenant voir s’il y aura des élections sur la scène fédérale.

Si les élections sont annoncées, on doit sensibiliser les candidats de tous les partis au sujet de la modernisation de la Loi sur les langues officielles, dit Denis Simard.

Dans le cas contraire, il est important de faire comprendre au gouvernement en place de faire avancer ce dossier, dit-il en ajoutant que la pandémie a justement prouvé l’importance de la modernisation de la Loi sur les langues officielles.

Durant la pandémie, le gouvernement canadien a acheté des produits qui n’avaient pas d'étiquetage dans les deux langues officielles, a signé des contrats avec des agences qui ne se sont pas engagées à avoir de l’affichage bilingue, déplore-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !