•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des temps d’attente pour un dépistage trop longs depuis la rentrée

Une mère tenant un thermomètre à côté de sa fille allongée sur un sofa est en train de parler au téléphone.

Le délai entre l’appel au 811 et l’obtention du diagnostic est de trois à cinq jours.

Photo : getty images/istockphoto / Zinkevych

Radio-Canada

Les appels au 811 pour obtenir un test de dépistage de la COVID-19 ont plus que doublé depuis la rentrée scolaire au Nouveau-Brunswick, selon ce qu’a appris Radio-Canada mercredi. Le temps d’attente pour obtenir un test, et les résultats dudit test, a lui aussi considérablement augmenté. Cette situation cause des maux de tête aux nombreux parents qui doivent d'absenter du travail.

Le délai entre l’appel au 811 et l’obtention du diagnostic est de trois à cinq jours. Les premiers rendez-vous disponibles au moment d’appeler sont souvent 24 ou 48 h plus tard. L’analyse des échantillons et la communication des résultats mettent ensuite jusqu’à 72 h.

Ces temps d’attente s’allongent avec l’augmentation du nombre d’enfants qui ont des symptômes s’apparentant à ceux de la COVID-19. Selon les informations du gouvernement, cela représente 60 % des appels au 811.

Des congés de maladie

Même si un outil de prise de rendez-vous est maintenant en ligne sur le site du gouvernement provincial, les temps d’attente globaux restent encore longs pour les parents qui doivent retirer leur enfant de l’école et demander un congé de maladie au travail.

C’est ce qu’a dû faire Karine Drapeau cette semaine. Cette maman a pris des journées de congé de maladie lundi et mardi, et a travaillé de la maison mercredi pour rester avec son enfant.

Ça va faire trois jours d’école qu’il va manquer pour sûr, peut-être quatre, dit-elle. Dépendamment des symptômes, ils vont me dire s’il peut aller à l’école ou pas tout de suite.

Un enfant avec un masque regarde par la fenêtre avec son toutou.

Les symptômes de la COVID-19 sont larges : fièvre, toux, écoulement nasal, mal de tête, mal de gorge, douleurs musculaires, etc.

Photo : getty images/istockphoto / Gargonia

Si, à chaque fois qu’elle a le nez qui coule, on doit manquer quatre ou cinq journées de travail, ça va être un hiver assez long, dit pour sa part Ginette Gautreau, une maman du Nouveau-Brunswick. Je ne sais pas s’il va y avoir des solutions.

Mme Gautreau croit que ce temps d’attente de quatre ou cinq jours pour tous les enfants qui vont à l’école ou à la garderie pourrait éventuellement faire beaucoup de pression sur le système de santé de la province.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a présenté des lignes directrices en la matière. Voici quelques éléments de réponse aux questions les plus fréquentes.

Que dois-je faire si mon enfant présente un symptôme?

Si votre enfant présente un symptôme de la COVID-19, il peut continuer d’aller à l’école.

Dès l’apparition de plus d’un seul symptôme, il peut alors passer un test de dépistage et suivre à ce moment les directives de la Santé publique.


Mon enfant peut-il aller à l’école lorsqu’un membre de la famille présente deux ou plusieurs symptômes?

Votre enfant peut continuer d’aller à l’école même si un membre de votre famille présente deux ou plusieurs symptômes de COVID-19, à moins que la Santé publique ait conseillé à la personne de s’isoler.

Par contre, il existe une exception : si le membre de votre famille revient d’un voyage en dehors de la bulle atlantique et présente des symptômes, votre enfant ne pourra pas aller à l’école.


Mon enfant peut-il retourner à l’école après avoir passé le test de dépistage?

Si votre enfant présente deux ou plusieurs symptômes de la COVID-19, et qu’il attend les résultats du test de dépistage, il doit rester à la maison et s’isoler jusqu’à ce qu’il ait reçu le résultat. S’il a reçu un test négatif et qu’il n’a plus de symptôme, il peut alors retourner à l’école.

Avec les informations de Margaud Castadère

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !