•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un mandat hors du commun pour une entreprise de Shawinigan

Prysmian a conçu plusieurs kilomètres de câbles d’aluminium pour Hydro-Québec

Un homme tient dans ses mains un câble comme celui conçu pour Hydro-Québec

Matthew Dyer, ingénieur mécanique et directeur technique et maintenance chez Prysmian à Shawinigan, tient un câble comme celui conçu pour Hydro-Québec.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Trudel

Radio-Canada

Une entreprise de Shawinigan a obtenu un mandat bien différent des autres de la part d’Hydro-Québec. Prysmian, un fabricant majeur de câbles d’aluminium, a été choisi pour concevoir plusieurs kilomètres de câbles aériens qui surplomberont le fleuve Saint-Laurent.

Ces trois immenses câbles seront installés lundi prochain au-dessus du fleuve Saint-Laurent entre Trois-Rivières et Bécancour. Il s’agit d’une opération de remplacement délicate. La ligne électrique actuelle, qui date de 1958, mesure plus de deux kilomètres.

Le projet est évalué à 7,5 M$. D'ordre général, les câbles suspendus aux pylônes électriques se trouvent au-dessus du sol, alors que ceux-ci devront être installés au-dessus d'un large plan d’eau, avec les défis que ça comporte.

L’un des défis, c’est l’espacement des pylônes. Quand le câble se réchauffe, il s’étire. On devait en concevoir un dont l’affaissement serait limité afin de ne pas nuire à la navigation sur le fleuve , explique Daniel Courteau, le directeur des ventes de l’est du pays chez Prysmian.

un câble d'aluminium sur une table.

La compagnie a dû réaliser plusieurs bancs d’essai avant d’en arriver à ce produit final.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Trudel

La compagnie a dû réaliser plusieurs bancs d’essai avant d’en arriver à ce produit final.

L’ancien câble faisait beaucoup de bruit, parce qu’il y avait à l’intérieur des couches d’air pour diminuer l’effet du vent sur le câble. Celui-ci sera plus silencieux, explique Matthew Dyer, ingénieur mécanique et directeur technique et maintenance à l’usine de Shawinigan.

La durée de vie utile des nouveaux conducteurs sera de 70 ans. Ce nouveau produit pourrait potentiellement être utilisé pour d’autres futures traversées fluviales.

« On a eu des embûches, mais on a été capable de trouver les solutions en équipe. Tout le monde a amené des idées innovantes qui nous ont permis de développer ce produit. Ce travail d’équipe a été très stimulant. »

Pourquoi ne pas enfouir ces câbles?

  • Une ligne sous-fluviale coûte de trois à dix fois plus cher qu’une ligne aérienne.
  • Il faut construire un poste de liaisons aérosouterraines à chaque extrémité d’un tronçon de ligne à courant alternatif enfoui.
  • Des chambres de jonction doivent être installées à des intervalles réguliers, de 500 m à 1000 m selon la tension et la grosseur des câbles.
  • La durée de vie d’une ligne souterraine est moindre (40 ans) que celle d’une ligne aérienne (environ 80 ans).
  • Le repérage et la réparation des défauts prennent beaucoup plus de temps sur une ligne souterraine que sur une ligne aérienne.
  • Sur le plan environnemental, il faut tenir compte d’impacts importants sur certains milieux sensibles. La proximité des lignes avec les berges du fleuve Saint-Laurent serait un élément important à considérer.

Source : hydroquebec.com

 

Hydro-Québec parle d’une opération historique. Le remplacement des trois câbles, que la Société d’État qualifie de traversée fluviale , devait avoir lieu ce jeudi, mais les travaux préparatoires ont été plus longs que prévu.

La manoeuvre est reportée à lundi, si les conditions météorologiques et maritimes le permettent. Pour des raisons de sécurité, le projet entraînera quelques interruptions complètes de la navigation sur le fleuve dont la durée variera entre deux et six heures.

L’usine Prysmian à Shawinigan a été construite en 1986 et compte 150 employés. À elle seule, elle livre chaque année 60 000 tonnes de produits finis d'aluminium.

Avec les informations de Marie-Ève Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !