•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le secteur minier contribuera à la relance économique des régions ressources

Un camion de 240 tonnes est au fond d'une mine à ciel ouvert.

L'industrie minière pourrait contribuer à accélérer la relance économique. (archives)

Photo : Canadian Malartic/Mathieu Dupuis

Après avoir été mise sur pause ce printemps, avec les mesures de confinement, les signes d'une relance économique commencent à poindre, mais certaines régions se tireront d'affaire plus rapidement que d'autres.

Selon une étude du Mouvement Desjardins, les régions ressources, dont fait partie l'Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec sont favorisées par la présence d'un secteur minier fort.

C'est ce que conclut l'économiste senior Chantal Routhier, du Mouvement Desjardins.

Pour les régions ressources que sont l'Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec je m'attends à un rebond beaucoup plus marqué l'année prochaine, en 2021, et une des principales raisons est la bonne tenue de l'industrie minière. Dans les deux dernières années, les investissements étaient en forte hausse et je m'attends à ce que dynamisme là continue à se répercuter favorablement l'année prochaine, a-t-elle précisé.

Industrie forestière incertaine

Si les mines viennent dorer les perspectives, le conflit du bois-d'oeuvre avec les États-Unis laisse toujours planer une menace pour cette filière économique, comme le précise de nouveau Chantal Routhier.

Le conflit se poursuit bel et bien et pour les régions ressources, ça demeure, un enjeu. Il faut voir aussi qu'à plusieurs endroits, prélever de la fibre est aussi un enjeu. C'est sans compter qu'il faut s'assurer de préserver la pérennité des ressources et dans certains endroits, je pense notamment Saguenay-Lac-St-Jean avec la tordeuse des bourgeons de l'épinette qui continue à sévir. Il y a des éléments qui minaient l'industrie forestière, qui étaient bien présents avant la pandémie et qui le demeurent, ajoute Mme Routhier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !