•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MRC de Charlevoix ambivalente face à l’afflux de touristes pour les couleurs d’automne

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Fabuleux paysage de Charlevoix en automne

Monnayer un paysage

Photo : Radio-Canada / Alain Blanchette

Les résidents de Québec sont-ils les bienvenus dans la région de Charlevoix pour aller admirer le feuillage des arbres qui commence à rougir? La réponse n’est pas simple. Il s'agit d'une saison touristique importante pour la région, mais l’agglomération de Québec est en alerte orange.

En situation d’alerte modérée, la santé publique recommande aux résidents de l’agglomération de Québec d’éviter les déplacements entre les régions. Ce n’est toutefois pas une obligation et il n’y a pas de contrôle routier pour questionner les automobilistes sur leurs motifs.

Dans ces circonstances, la préfète de la MRC de Charlevoix, Claudette Simard, hésite visiblement à tout simplement demander aux gens de Québec de ne pas se rendre dans sa région.

Je ne pourrai jamais dire que je ne veux pas qu’ils viennent. C’est eux qui devraient faire attention et ne pas bouger alors que nous on veut qu’ils viennent. C’est toujours question de respect des directives. C’est difficile, on dit : "oui, on veut qu’ils viennent", mais en même temps s’ils sont orange, ils doivent quand même prendre ça au sérieux.

Claudette Simard

Claudette Simard, mairesse de Saint-Urbain et préfète de Charlevoix. (Archives 2019)

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Saison compromise

La période automnale est une saison importante pour l'industrie touristique de Charlevoix, selon Mitchell Dion, directeur général de Tourisme Charlevoix.

C'est embêtant de voir ça. Présentement, les zones orange, c'est les deux plus grands marchés émetteurs de touristes, soit Québec et Montréal, selon M.Dion.

On a eu une première vague d'annulation dès qu'on est passé en zone jaune. Le rythme des réservations est aussi ralenti.

C'était vraiment dommage pour nous, on avait vraiment un automne qui s'annonçait très bien, déplore Mitchell Dion.

Seulement 17 cas de COVID-19

La préfète veut éviter de prêcher par abus de confiance alors que Charlevoix ne compte que 17 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie. La sous-région serait probablement en vert selon le code de classification du gouvernement provincial, si ce n’est qu’elle est voisine de l’agglomération de Québec, où plus de 90 cas ont été recensés chaque jour cette semaine.

C’est ce qu’on veut, demeurer dans le jaune, parce que les gens ont tellement bien fait ça depuis mars jusqu’à aujourd’hui. Pour nous c’est primordial que dans Charlevoix on puisse continuer à être bien, être capable de garder les écoles ouvertes, que l’économie roule au moins dans Charlevoix intrarégional.

Pour ajouter à son ambivalence, notre entrevue avec elle a été interrompue à plusieurs reprises par une brève quinte de toux. Claudette Simard a développé des symptômes pouvant s’apparenter à ceux de la COVID-19 au début de la semaine et elle a passé un test de dépistage mercredi. Le résultat du test reçu 24 h plus tard s'est avéré négatif.

Signe que certains touristes sont préoccupés par la situation sanitaire qui se dégrade au Québec, la préfète note que de nombreuses réservations pour cet automne ont déjà été annulées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !