•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’utilisation du drapeau acadien en conflit de pêche est critiquée

Un drapeau acadien hissé sur un mat de bateau.

Le drapeau acadien hissé sur un mat de bateau, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans la région du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, le drapeau acadien a été hissé en début de semaine, au cœur du conflit entre les pêcheurs autochtones et non autochtones. Une pétition lancée en ligne demande toutefois aux pêcheurs acadiens de cesser d'utiliser le drapeau dans le cadre de ce conflit de pêche.

Si vous comptez ignorer la volonté des autres Acadiens, n’agitez pas NOTRE drapeau acadien, peut-on lire sur la pétition.

Louise Imbeault, présidente de la Société nationale de l’Acadie, ne croit pas qu'il faille se formaliser de l'utilisation du drapeau dans un contexte particulier ou un autre.

Le drapeau acadien flotte depuis quand même plus d’un siècle maintenant. On l’a vraiment mêlé à toutes les sauces, a-t-elle indiqué.

Je pense que vouloir légiférer l’utilisation d’un drapeau, ce serait vraiment s’embarquer dans une guerre qui n’aurait pas de fin.

Louise Imbeault, présidente de la Société nationale de l’Acadie

Selon cette dernière, conclure qu’il y aurait une guerre entre les pêcheurs autochtones et l’Acadie, ce serait outrepasser l’interprétation.

Le conflit : la ressource

Pour Louise Imbeault, il est clair que ce conflit concerne l’accès à une ressource [le homard] et qu'il implique ultimement le gouvernement du Canada.

Le conflit en Nouvelle-Écosse n’est pas entre l’Acadie et les peuples autochtones. Les peuples autochtones sont nos alliés et nous les leurs.

Louise Imbeault, présidente de la Société nationale de l’Acadie

La SNA a d'ailleurs appelé au calme et au dialogue dans un communiqué de presse mercredi.

 Louise Imbeault, présidente de la Société nationale de l'Acadie.

Louise Imbeault, présidente de la Société nationale de l'Acadie (SNA), le 23 septembre 2020.

Photo : Radio-Canada

Louise Imbeault s’est dite attristée par les vives tensions et a ajouté que ce conflit pourrait être résolu par le dialogue et la discussion entre les parties prenantes.

L'organisme réitère d'ailleurs l’attachement et les liens historiques qui existent entre l’Acadie et les peuples des Premières Nations.

Les signataires de la pétition en ligne demandent pour leur part aux pêcheurs non autochtones de ne pas avoir de propos ou de comportements racistes envers les Micmacs.

Avec les informations de Karine Godin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !