•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chasse à l’orignal : Kitcisakik bloquera aussi l’accès à son territoire

Un membre d'une communauté autochtone s'est approché d'un camion pour discuter avec le chauffeur.

L’accès aux chasseurs est refusé à des points de contrôle installés le long des jonctions de la route 117.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Annie-Claude Luneau

La communauté de Kitcisakik bloquera à son tour l'accès à son territoire aux chasseurs.

Le Conseil des Anicinapek de Kitcisakik rejoint le mouvement initié par d'autres communautés algonquines qui réclament un moratoire sur la chasse à l'orignal dans la Réserve faunique La Vérendrye.

Les membres de la communauté bloqueront donc dès maintenant la route 38 qui donne accès au village, mais aussi à de nombreux camps de chasse.

C'est sûr que la plupart des chasseurs arrivaient par chez nous, mais à partir d'aujourd'hui, on a décidé d'appuyer la communauté [de Lac-Barrière] pour avoir un moratoire ou voir quelles sont les possibilités. [...] On a toujours eu des tensions, moratoire ou pas, pendant la période de la chasse. Nos chasseurs et les chasseurs sportifs, il y a déjà eu des situations où la tension était vraiment haute. Ça ne date pas d'hier ce conflit-là, rappelle Regis Penosway, chef du Conseil des Anicinapek de Kitcisakik.

La communauté de Kitcisakik se dit prête à discuter avec le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Il va falloir qu'on ait des discussions à un très haut niveau, dont le ministre Pierre Dufour, il va falloir qu'il nous rencontre dans de brefs délais avec les autres communautés. Ça fait plusieurs années qu'on demande une étude. Oui l'étude est là, mais l'étude ne correspond pas nécessairement aux savoirs autochtones, c'est juste les savoirs, comme on dit souvent dans les communautés, scientifiques qui ont été mis en place, affirme Régis Penosway.

Pour écouter l'entrevue complète avec Regis Penosway à Région zéro 8, cliquez ici.

Il déplore par ailleurs que Pierre Dufour ait déclaré ces barrages illégaux et qu'il ait affirmé que les Anichinabés prenaient en otage des chasseurs. Comme vous le savez sans doute, le programme de la CAQ, l'économie est en premier lieu, c'est vraiment l'économie qui va parler. Ça va être notre argumentaire quand on va en discuter. Je trouve ça dommage qu'il ait dit que c'était illégal à plusieurs reprises, nous on essaie d'avoir des discussions avec lui sans aucune réponse. C'est sûr qu'on va utiliser des méthodes drastiques pour se faire entendre, dit-il.

Selon le conseil de bande, ce barrage permettra aussi d'éviter la propagation de la COVID-19 par des chasseurs provenant de zones jaunes et oranges, d'autant plus que la communauté de Kitcisakik n'a toujours pas d'électricité ou d'eau courante, rendant les mesures sanitaires moins accessibles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !