•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 millions et 25 emplois pour la Distillerie du St. Laurent à Pointe-au-Père

La distillerie veut tripler sa production de whisky sur un site voisin du musée de l'Empress of Ireland.

Esquisse d'un bâtiment en bois avec des éléments de verdure tout près.

Esquisse du bâtiment qui accueillera la Distillerie du Saint-Laurent sur un terrain voisin du Site historique de la Pointe-au-Père à Rimouski

Photo : Courtoisie/Distillerie du Saint-Laurent

L’entreprise Distillerie du St. Laurent a dévoilé les détails de son ambitieux projet de déménagement du centre-ville vers un site voisin du musée de l’Empress of Ireland, du sous-marin Onondaga et du phare de Pointe-au-Père à Rimouski.

Le projet nécessitera un investissement de 9,5 millions de dollars. Ces fonds permettront la construction d’un immeuble qui abritera les unités de production de la distillerie, mais aussi un café-bar, un espace de dégustation et une boutique.

Des panneaux avec les esquisses de la future bâtisse de la distillerie sont plantés sur un terrain près du phare de Pointe-au-Père.

Le site d'implantation des nouveaux locaux de la Distillerie du St. Laurent est situé tout près du phare de Pointe-au-Père

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Un second bâtiment servira d’entrepôt pour le vieillissement de l’alcool. L’entreprise prévoit ainsi au moins tripler sa production.

Actuellement, on fait environ 150 barils par année de whisky et d'acerum. Là, on va passer le cap des 500 barils en capacité de production annuelle.

Joël Pelletier, copropriétaire, Distillerie du St. Laurent

Impact majeur sur l'emploi de l'entreprise

Le nombre d’emplois sera également en forte hausse. Actuellement, l’entreprise emploie neuf personnes, dont sept à temps plein.

Une fois le nouveau site en opération, la Distillerie du St. Laurent prévoit embaucher 25 nouveaux employés. Ce chiffre inclut des travailleurs saisonniers, car des visites guidées de la distillerie sont prévues pour attirer des touristes.

Neuf personnes de l'entreprise font la première pelletée de terre symbolique (avec des pelles à neige) sur le terrain près du phare de Pointe-au-Père.

Première pelletée de terre symbolique et originale pour le projet de construction des nouveaux locaux de la Distillerie du Saint-Laurent non loin du phare de Pointe-au-Père à Rimouski

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Pôle touristique

L’arrivée de la distillerie sur ce site n’est pas étrangère à la volonté de la Ville de Rimouski et des autres acteurs locaux d’en faire un pôle touristique encore plus attirant. Le projet se réalise d’ailleurs sur un terrain qui était la propriété du Site historique de la Pointe-au-Père.

Les gens recherchent une expérience complète. Ils pourront visiter le musée, le sous-marin, le phare, admirer le fleuve et découvrir un whisky local.

Anne-Marie Bourassa, directrice adjointe, Site historique de la Pointe-au-Père

Le projet semble à ce point porteur qu’Investissement Québec et Financement agricole Canada y contribuent en assurant, à parts égales, des prêts totalisant 7 millions de dollars.

Un entrepôt pas comme les autres

Le projet prévoit la construction d'un entrepôt qui permettra de donner une saveur locale à la production de whisky. La particularité de cet entrepôt réside dans le fait que ses murs seront perméables, donc ouverts aux intempéries, aux vents du fleuve et à son air salin.

Souvent, on va avoir des scotchs qui sont faits en bord de mer en Écosse qui vont être iodés. On prétend aller chercher le même profil aromatique.

Jean-François Cloutier, copropriétaire et Capitaine de la Production
Joël Pelletier et Jean-François Cloutier sont debout devant les esquisses de la future bâtisse.

Les copropriétaires de la Distillerie du St. Laurent, Joël Pelletier et Jean-François Cloutier

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Jean-François Cloutier croit qu’une telle façon de faire va séduire les Québécois :on ne dit pas que le goût va être meilleur, on dit que le goût va être différent. Il va être imprégné dans son terroir.

Découvrir le whisky

Distillerie du St. Laurent avait misé sur cet ancrage local lors de son ouverture.

Son premier produit, le Gin Saint-Laurent, a été conçu en y intégrant des algues. Le Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) avait contribué aux recherches qui ont permis de donner à ce gin une saveur unique.

Depuis, la Distillerie a diversifié sa production en misant sur le whisky que l’on voit comme le créneau d’avenir.

Les gens sont de plus en plus curieux de découvrir de nouvelles saveurs. On pense que, comme ailleurs dans le monde, le whisky sera de la prochaine vague de spiritueux au Québec.

Joël Pelletier, copropriétaire, Distillerie du St. Laurent
Deux barils au logo de la distillerie posés dans le champs où la nouvelle bâtisse sera construite.

Des barils propriétés de la Distillerie du Saint-Laurent de Rimouski

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Joël Pelletier rappelle qu’il y a cinq ans, peu de gens auraient cru que les Québécois développeraient un engouement pour le gin. Pourtant, cet engouement a fait naître une multitude de distilleries artisanales.

Échéancier

Dès la semaine prochaine, des travaux préliminaires seront entrepris, mais la construction de l’entrepôt débutera réellement plus tard cet automne. Elle sera suivie par celle, au printemps prochain, du bâtiment principal qui abritera la distillerie et le café-bar.

Si tout va bien, Distillerie du St. Laurent pourra accueillir ses premiers clients dans ses nouveaux locaux au printemps ou à l'été 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !