•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jerusalema, la chanson en zoulou devenue un succès mondial

Master KG pose de profil sur un fond vert et Nomcebo Zikode, vêtue de blanc, pose de profil.

Master KG et Nomcebo Zikode

Photo : Facebook/Master KG et Facebook/Nomcebo Zikode

Radio-Canada

Sortie à la fin de l’année dernière, la chanson sud-africaine Jerusalema, produite par le DJ Master KG et chantée par Nomcebo Zikode, s’est transformée en phénomène planétaire au cours de l’été, notamment grâce aux réseaux sociaux.

Mêlant musique électronique, sonorités africaines et gospel, la très entêtante Jerusalema a gagné en popularité grâce au mot-clic #JerusalemaDanceChallenge, qui s’est propagé sur les réseaux sociaux, notamment sur TikTok et Instagram. 

Totalisant plus de 60 millions d’écoutes sur Spotify et 150 millions de vues sur YouTube pour son vidéoclip, Jerusalema a également été le titre le plus recherché sur l’application de reconnaissance musicale Shazam, selon ce qu’a annoncé Master KG sur Instagram il y a deux semaines. 

Parmi les nombreuses personnes à s’être filmées en train de danser sur le rythme entraînant de Jerusalema, on trouve des moines et des religieuses en Italie ou encore du personnel soignant en France. 

Des paroles chrétiennes

Portée par la voix chaude et profonde de la Sud-Africaine Nomcebo Zikode, cette chanson religieuse évoque la ville sainte de Jérusalem. Jérusalem, ma maison, sauve-moi, ne me laisse pas ici, chante l’artiste, qui a écrit ces paroles où elle s’adresse à Dieu. 

La semaine dernière, la journaliste française Anobla Aka expliquait, à l’émission On dira ce qu’on voudra, que Master KG et Nomcebo Zikode ont été surpris par le succès de leur chanson. Elle a eu du succès en Afrique du Sud, mais ils n’auraient jamais pensé qu’elle dépasserait les frontières du pays, a-t-elle précisé. 

Avec les informations de RTBF

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !