•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Québec mise en demeure par deux de ses syndicats

La façade de l’hôtel de ville de Québec.

L’hôtel de ville de Québec.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le syndicat des fonctionnaires municipaux et l'Alliance des professionnels veulent dénoncer «l'incohérence» de la direction générale de la Ville de Québec qui refuse le télétravail à une centaine d'employés.

Il s'agit entre autres des employés du service des communications et les fonctionnaires attitrés au service téléphonique 311.

Selon le syndicat, la direction générale de la Ville juge ces emplois prioritaires et souhaite maintenir ses employés sur les lieux de travail, même si la région se trouve en zone orange.

Ça fonctionnait au printemps. Tout le monde était en télétravail rappelle Michel Plante, président de l'Alliance des professionnels de la Ville de Québec. La centaine d'employés avaient été rappelés en juillet.

Michel Plante reproche à la Ville de demeurer inflexible en exigeant que les employés qui souhaitent retourner chez eux fassent d'abord une demande officielle à la direction générale. C'est contraire, selon lui, au décret adopté par le gouvernement en juin dernier, qui privilégiait le télétravail.

Ce que dit le décret c'est laissez le monde en télétravail et à la limite faites-les revenir une journée de temps en temps.

Michel Plante, président de l'Alliance des professionnels et des professionnelles de la Ville de Québec

Michel Plante reconnaît que la Ville a agi rapidement dès le début de la crise, en mars, en renvoyant les employés à la maison. Mais ça ne marche pas les dernières semaines, déplore-t-ila.

Tensions

Il y a deux semaines, les mêmes syndicats avaient menacé de recourir à la mise en demeure quand la Ville de Québec avait annoncé le retour progressif de ses employés. Des discussions avaient permis de mettre cette idée sur la glace étant donné que la COVID reprenait un peu de vigueur.

Depuis, on est passé du vert, au jaune et maintenant au orange, il me semble que ça ne peut pas être plus clair affirme le président du syndicat qui trouve étrange que la Ville ne change pas son fusil d'épaule alors que la deuxième vague est bien installée.

La Ville doit répondre d'ici 24 heures à la mise en demeure. Autrement, les syndicats vont déposer un grief et une ordonnance de sauvegarde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !