•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les syndicats infirmiers réclament le renouvellement d'une prime spéciale

Une infirmière effectue un prélèvement à une personne à bord d'une voiture.

Une infirmière fait un prélèvement pour la COVID-19.

Photo : Getty Images / Dan Kitwood

Radio-Canada

La décision de Services de Santé Alberta d’arrêter de verser une prime spéciale aux employés du secteur de la santé qui doivent s’isoler en raison de la COVID-19 inquiète les syndicats qui réclament que cette mesure soit maintenue.

À Calgary, des éclosions de COVID-19 forcent 88 employés de l’hôpital Foothills de Calgary à s’isoler et, à Edmonton, une éclosion a aussi été déclarée dans une unité de l’Hôpital Royal Alexandra et touche trois membres du personnel.

David Harrigan, directeur des relations de travail du Syndicat des infirmiers et infirmières unis de l’Alberta, trouve injuste que Services de Santé (AHS) ait mis fin à la prime spéciale.

Nos membres doivent utiliser leurs congés de maladie, s'ils sont des employés permanents, donc ils épuisent tous leurs congés de maladie. S’ils sont des employés occasionnels, ils n'ont pas droit à des congés de maladie, donc, c'est du temps sans salaire , dit-il.

Au début de la pandémie, AHS a autorisé cette prime spéciale pour tous les employés forcés de s'isoler en raison de la COVID-19, mais cette mesure temporaire a pris fin en juillet.

David Harrigan craint que le changement ne pousse certains professionnels de la santé à aller travailler lorsqu'ils ne vont pas bien.

Dissuader les gens d’avertir s’ils sont malades est la pire chose qui puisse être faite dans ce contexte, c'est complètement ahurissant, dit-il.

Le Syndicat de la fonction publique, qui représente les travailleurs de la santé comme les aides-soignants et les infirmières auxiliaires autorisées, demande aussi au gouvernement de trouver une solution.

Respecter la convention collective

Services de Santé Alberta dit avoir décidé de mettre fin au congé spécial payé en juillet, alors que l'état d'urgence prenait fin. Durant la même période, la pandémie n'a pas disparu.

AHS continue de sensibiliser le public au fait que les membres du personnel de santé doivent rester à la maison lorsqu'ils sont malades.

La prime spéciale allait au-delà des termes de la convention collective concernant une période temporaire pendant laquelle nous avons évalué tous les différents scénarios et déterminé la meilleure façon de les gérer , poursuit AHS.

Avec la fin du mandat d'urgence sanitaire à l'échelle de la province et la pandémie de la COVID-19 qui se prolonge, AHS est revenu à son application des conditions des conventions collectives qui ont été négociées conjointement avec nos syndicats, explique-t-il.

Avec les informations de Jennifer Lee

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !