•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la stratégie de dépistage de la C.-B. est loin de faire l’unanimité

Un panneau indiquant l'entrée d'un centre de dépistage.

Mardi, la Colombie-Britannique a enregistré de 96 nouveaux cas de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

L’objectif de la Colombie-Britannique de tester 20 000 personnes au quotidien est remis en question à la lumière du nombre de dépistages actuel et le temps d’attente pour subir un test en obtenir le résultat.

Mardi, en fin de journée, environ 4405 personnes avaient subi un test de dépistage du nouveau coronavirus alors que les autorités de la santé de la province espèrent atteindre la barre des 20 000 tests par jour.

En ce moment, la majorité des tests de dépistages ont lieu dans les territoires des régies de la santé Vancouver Coastal et Fraser Health.

Afin d'augmenter la capacité d'évaluer et de tester les personnes pour la COVID-19, la régie de la santé Vancouver Coastal a récemment ouvert de nouveaux centres de test et augmenté les heures d’ouverture dans les centres existants, a déclaré Vancouver Coastal dans un courriel. En effet, en août, un centre de dépistage supplémentaire a vu le jour à North Vancouver ainsi qu’à Vancouver.

Le temps d’attente varie, selon le centre de dépistage. Mardi après-midi, il fallait compter environ 4 h 30 pour une visite de dépistage à l’Hôpital général de Vancouver et 2 h 15 au centre de soins primaires du centre-ville. Ces informations sont accessibles sur le site Internet www.edwaittime.ca.

Une stratégie louable, mais loin du compte

Le Dr Brian Conway, directeur médical du Centre des maladies infectieuses de Vancouver, estime que tester 20 000 Britanno-Colombiens par jour est le niveau de dépistage que ça va nous prendre pour contrôler la pandémie allant de l'avant et nous ne sommes pas encore là, souligne-t-il.

Une porte-parole du ministère de la Santé, Laura Stovel, nuance la stratégie de Victoria.

Nous avons dit que nous avons la capacité de tester autant de gens.

Laura Stovel, porte-parole du ministère de la Santé

Même si nous avons un nombre suffisant de tests, assez de personnel, nous ne voulons pas atteindre ce nombre d’un point de vue de la santé publique, explique Mme Stovel. Si la province devait tester autant de personnes, cela voudrait dire que les cas de contamination ont augmenté de manière exponentielle, ajoute-t-elle.

De son côté, le Dr Conway croit que tout le monde est de bonne volonté. Cependant, bien que les autorités de la santé font ce qui est en leur pouvoir, il faut en faire plus. Le directeur du centre des maladies infectieuses de Vancouver dénonce des files d’attente trop longues, des résultats de dépistage tardifs alors qu’il est important de retracer rapidement les contacts en cas de test positif.

On ne peut pas dire qu’on n’a pas assez de ressources, qu’on n’a pas assez de personnel de laboratoires, qu’on n’a pas assez de capacité d’analyser les résultats et de les rapporter. Il faut bâtir cette capacité de façon très robuste et très rapidement.

Dr Brian Conway, directeur médical du Centre des maladies infectieuses de Vancouver

Opposition et gouvernement ensemble dans la pandémie

Norman Letnik, le critique pour le Parti libéral de la Colombie-Britannique en matière de santé, rappelle que le gouvernement de John Horgan et le Parti libéral avaient pris la décision de parler d’une même voix en ce qui concerne la gestion de la crise de la COVID-19.

Nous avons décidé avec le chef Andrew Wilkinson de notre parti que la meilleure stratégie pour être certain d’avoir un bon résultat avec la [pandémie] de COVID est de travailler ensemble avec le gouvernement.

Norman Letnik, critique pour le Parti libéral de la Colombie-Britannique

Néanmoins, le candidat de la circonscription de Kelowna-Lake Country reconnaît que la situation peut être meilleure en ce qui concerne les temps d’attente et celui pour obtenir les résultats.

Il n’y a pas de miracle [en ce qui concerne] les tests. C’est important que l’on continue de regarder la technologie à travers le monde pour être certains qu'ici en Colombie-Britannique, on a les meilleurs outils pour si quelqu'un a la COVID-19.

Norman Letnik, critique pour le Parti libéral de la Colombie-Britannique

Des résultats dans les plus brefs délais

Le ministère de la Santé assure que dans la plupart des cas les résultats d’un test de dépistage sont connus en 24 heures, au plus 48 heures. Cependant, le Dr Brian Conway estime que c'est trop long.

Nous avions un individu qui a été dépisté dimanche matin et qui était à haut risque, on a essayé d'obtenir un résultat toute la journée hier. En l'occurrence, le résultat est positif et j'ai été informé ce [mardi] matin.

Dr Brian Conway, directeur médical du Centre des maladies infectieuses de Vancouver

Le but doit être d’avoir le résultat dans les mains du professionnel de la santé qui a demandé le test dans les 24 heures ou moins, dit-il, possiblement plus rapidement si l’on désigne l’individu comme étant à risque.

Pour sa part, le critique libéral en matière de santé espère que Santé Canada approuvera rapidement des tests de dépistage qui donnent des résultats en une quinzaine de minutes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !