•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le libéral Andrew Wilkinson propose trois débats des chefs avant le 24 octobre

John Horgan, Sonia Furstenau et Andrew Wilkinson.

Les chefs des trois principaux partis politiques en Colombie-Britannique : John Horgan du Nouveau Parti démocratique, Sonia Furstenau du Parti vert et Andrew Wilkinson du Parti libéral.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck / CBC/Michael Mcarthur

Radio-Canada

Mardi, lors de la première journée complète de la campagne électorale, le chef du Parti libéral de la Colombie-Britannique, Andrew Wilkinson, a proposé qu’il y ait trois débats des chefs d’ici le jour du scrutin, le 24 octobre. Aux lutrins pour cet affrontement, lui, John Horgan du Nouveau Parti démocratique (NPD) et Sonia Furstenau du Parti vert.

Ça peut se faire facilement avec les médias électroniques, les médias sociaux et le consortium des chaînes de télévision pour que les électeurs puissent entendre directement ce que les chefs ont à dire à propos du futur de la Colombie-Britannique, a dit M. Wilkinson, qui a lancé sa campagne à Surrey, dans le Grand Vancouver.

John Horgan dit être prêt à participer aux débats, tout en ajoutant que l’organisation de ces débats n’est pas de sa responsabilité.

Ce dernier a démarré sa campagne à North Vancouver, et annoncé l’intention de son parti de construire 10 nouveaux centres de soins primaires dans la province d’ici la fin de 2021. Ceux-ci s’ajouteront aux 21 qui ont été construits dans les dernières années.

À l'origine, le chef du NPD avait dit qu'il ne déclencherait pas d'élections anticipées, mais il a changé son fusil d'épaule et déclenché une campagne électorale en affirmant que vu la pandémie l'état des lieux avait tellement changé qu'il fallait permettre aux Britanno-colombiens de se prononcer.

Ayons un gouvernement qui peut se concentrer sur les défis liés à la COVID-19, non seulement pour les douze prochains mois, mais pour les quatre prochaines années, a déclaré John Horgan.

Un choix vivement critiqué par ses adversaires, qui l’accusent d’opportunisme. La chef du Parti vert, Sonia Furstenau, s’est déçue de la tenue de ces élections anticipées, et a rappelé que son parti était pourtant prêt à collaborer avec le gouvernement de John Horgan pour garantir sa stabilité.

Nous devons arrêter de jouer à la politique alors que nous avons deux crises sanitaires, une crise climatique et alors que nos jeunes font face à des défis de santé mentale et à de l’anxiété sans précédent, a-t-elle dit.

Sonia Furstenau a refusé de se prononcer sur l’éventuelle collaboration du Parti vert avec le NPD advenant un résultat similaire aux élections de mai 2017.

Le Parti conservateur en campagne

Le Parti conservateur de la Colombie-Britannique, qui n’avait aucun député à l’Assemblée législative, a aussi lancé sa campagne.

Notre parti est prêt pour cette élection, a déclaré son chef, Trevor Bolin, dans une vidéo sur Twitter. Nos candidats seront nommés au courant des prochaines semaines, et vous les verrez dans vos communautés.

En 2017, les conservateurs, qui n’avaient pas de candidats dans toutes les circonscriptions, n’ont récolté que 0,53% des votes.

Avec des informations de Sarah Xenos

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !