•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un hôpital veut éliminer 95 postes d'infirmières en pleine pandémie

Une infirmière désinfecte ses gants avec du gel antiseptique.

L'hôpital pense pouvoir réorganiser la façon dont il offre les soins.

Photo : Associated Press / Seth Wenig

Radio-Canada

Un hôpital de Newmarket, en banlieue de Toronto, prévoit éliminer 95 postes d’infirmières, par manque d’argent, une situation que dénonce l’Association des infirmières de l’Ontario.

La porte-parole de Southlake Regional Health Centre, Kathryn Perrier, a expliqué dans un courriel, mardi, que l'établissement a un déficit important qui n'est pas lié à la COVID-19.

L’hôpital prévoit en contrepartie embaucher 49 infirmières auxiliaires, 29 préposés et 3 travailleurs sociaux.

Considérant le nombre de postes vacants actuels et éventuels aux services cliniques, nous espérons ne pas avoir de licenciement à Southlake, a affirmé Mme Perrier.

Une trentaine de postes de gestionnaires et de postes administratifs seront éliminés, ce qui s’ajoute à 15 mises à pied, l’an dernier.

La présidente de l’Association des infirmières de l’Ontario, Vicki McKenna, s’attend à ce que la réduction des postes d’infirmières se fasse sentir dans les départements de soins aigus.

C’est complètement irresponsable d’éliminer des postes d’infirmières, déplore-t-elle, alors que la deuxième vague de COVID-19 et la saison de la grippe arrivent et que tous les hôpitaux seront sous pression.

Selon le ministère ontarien de la Santé, l’hôpital a reçu 5 millions de dollars de plus, cette année, pour accroître les services de première ligne dans la région de York.

Les hôpitaux sont responsables de leur propre fonctionnement et des décisions administratives, a expliqué le ministère dans un courriel. Cela étant dit, nous nous attendons à ce qu’en faisant leur planification, ils réduisent l’impact sur les services de première ligne.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !