•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blaine Higgs dévoilera son Cabinet le 29 septembre

La porte de la salle du Cabinet.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick devrait nommer son nouveau Cabinet avant le 1e octobre 2020.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Radio-Canada

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, annoncera la composition de son prochain Cabinet le mardi 29 septembre. Plusieurs candidats élus aux dernières élections pourraient être nommés. Qui fera donc partie du cabinet de ce gouvernement progressiste-conservateur majoritaire?

Mario Lévesque, professeur de science politique à l’Université Mount Allison, ne prévoit pas beaucoup de changements à la table.

Le politologue de l'Université Mount Allison, Mario Levesque.

Le politologue de l'Université Mount Allison, Mario Lévesque (archives).

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

C’est que Blaine Higgs a longuement parlé de continuité durant les élections, et cela pourrait se refléter dans ses choix.

Deux postes sont toutefois vacants, soit celui de vice-premier ministre, et celui de ministre de la Sécurité publique.

Mario Lévesque croit que le premier ministre de la province pourrait retirer des responsabilités aux ministres actuels, pour ouvrir quelques postes supplémentaires.

Ces postes devraient permettre d’augmenter la représentation progressiste-conservatrice dans les grandes villes.

La nomination de Daniel Allain, de la région de Moncton, semble incontournable. Le député est le seul francophone élu dans la province du Nouveau-Brunswick.

Daniel Allain, le 19 août 2020.

Daniel Allain est député progressiste-conservateur dans la circonscription de Moncton-Est.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Selon Mario Lévesque, il sera de facto porte-parole de tous les francophones du Nouveau-Brunswick. Au lendemain de son élection, Daniel Allain a toutefois indiqué vouloir d'abord travailler pour Moncton-Est.

C’est sur ses épaules, rétorque le politologue, qui indique que ne pas endosser ce rôle pourrait endommager le Parti progressiste-conservateur.

Bien que Mario Lévesque prévoit que les régions de Moncton et de Fredericton auront des plus grosses voix au Cabinet, il prédit que Saint-Jean sera numéro un.

Et la parité?

Avec neuf femmes élues dans son parti lors des élections provinciales du 14 septembre,Blaine Higgs pourrait atteindre la parité hommes-femmes.

Mais Mario Lévesque ne croit pas que cela se produira. Ça serait une très bonne opportunité pour lui pour le faire, mais [il] faudrait qu’il réduise son Cabinet un petit peu, à 18 postes.

Le politologue ne croit pas que c’est la décision que prendra le premier ministre du Nouveau-Brunswick.

Il indique toutefois qu’il serait possible que la nouvelle élue de Saint-Jean-Havre, Arlene Dunn, soit nommée.

Arlene Dunn, candidate pour le Parti progressiste-conservateur pour la région de Saint-Jean-Havre.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick Blaine Higgs accompagné d'Arlene Dunn, députée progressiste-conservatrice pour la région de Saint-Jean-Havre.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Dans la région de Fredericton, Mario Lévesque s’attend à ce que la députée Jill Green, qui a une formation en ingénierie, tout comme Blaine Higgs, y accède.

Il s’attend aussi à ce qu’au moins une des deux anciennes journalistes de journaux appartenant à Irving, comme Kathy Bockus, députée de Sainte-Croix, ou Tammy Scott-Wallace, députée de Sussex-Fundy-St-Martins, se retrouve à la table.

D’après le reportage de Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !