•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion de COVID-19 dans une résidence privée pour personnes âgées à Aylmer

Une personne porte un masque pour se protéger de la COVID-19.

Cinq résidents de L'Initial à Aylmer ont contracté la COVID-19. (archives)

Photo : iStock

Cinq résidents ont été déclarés positifs dans une résidence privée pour personnes âgées dans le secteur d’Aylmer, à Gatineau.

Le Centre intégré de santé et des services sociaux de l’Outaouais (CISSS) de l'Outaouais confirme qu’il s’agit d'une éclosion au sein d’une même unité de L'Initial.

Les résidents de cet étage ont tous subi un test de dépistage. Les cinq résidents sont en isolement et en attente de leur résultat de dépistage.

Le CISSS de l'Outaouais assure déployer tous les efforts nécessaires pour contenir la propagation et aider la résidence privée où vivent 407 personnes à passer à travers.

La semaine prochaine, la santé publique procédera d’ailleurs à une deuxième tournée de dépistage dans la résidence privée reliée aux Galeries Aylmer.

120 patients testés à l'Hôpital de Hull

Le CISSS de l'Outaouais surveille également une éclosion au bloc opératoire de l’Hôpital de Hull.

La semaine dernière, la santé publique a rapporté qu'un employé du bloc opératoire avait contracté la COVID-19 et qu’il y avait possiblement un deuxième cas. Il y a désormais trois cas confirmés au sein du personnel.

En tout, 120 employés ont subi un test de dépistage, ce qui a permis de déceler un troisième cas.

Le panneau indiquant les urgences de l'Hôpital de Hull.

Le panneau indiquant les urgences de l'Hôpital de Hull. (archives)

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Le CISSS de l'Outaouais n’est pas en mesure de confirmer s’il s’agit du résultat d’une propagation au sein de l’hôpital ou bien de transmission communautaire.

Par mesure de précaution, les autorités de santé publique ont demandé à 120 patients qui ont fréquenté la clinique d’orthopédie de l’hôpital à passer un test de dépistage et à s’isoler temporairement.

C’est en lien avec la prudence qu’on fait ce dépistage puis chaque personne qui va devoir se faire dépister va être personnellement appelée par le CISSS de l’Outaouais, spécifie Marie-Ève Cloutier, directrice des soins infirmiers au CISSS de l’Outaouais.

Marie-Ève Cloutier devant l'entrée des urgences d'un hôpital à Gatineau.

Marie-Ève Cloutier, directrice des soins infirmiers CISSS de l’Outaouais. (archives)

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !