•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un automne sans partys de bureau?

Des verres de champagne sur un plateau.

Peu de partys de bureau sont prévus dans la région.

Radio-Canada

Les fêtes et les célébrations religieuses sont frappées de plein fouet alors que le Québec est entré dans une deuxième vague de la COVID-19.

Les traditionnels partys de bureau ne sont visiblement pas à l’agenda au Saguenay-Lac-Saint-Jean. L’organisateur d'événements des Productions Célébrason, François Boutin a d'ailleurs été peu occupé depuis le début de la pandémie.

J'ai fait mon premier mariage de l'été la semaine dernière. Ça vous donne une idée! Habituellement, c'est le dernier de la saison.

François Boutin , organisateur d'événement des Productions Célébrason

Habituellement en septembre, il reçoit les réservations des soirées entre collègues avant les fêtes de Noël. Mais pour le moment, aucun appel.

Le calendrier est plein normalement, on a 40 à 50 événements et ça se complète , dit-il.

L’organisateur d'événements raconte que pour des raisons de sécurité, deux entreprises avaient prévu tenir leurs partys de Noël en septembre, à l'extérieur. Elles ont toutefois choisi d'annuler les événements à quelques jours d'avis.

Célébrations religieuses restreintes

La pandémie fait également la vie dure aux croyants qui fréquentent les églises.

Une assistance avec deux mètres de distance dans une église.

Cinquante fidèles se sont déplacés dans l'église de Ste-Famille à Jonquière.

Photo : Philippe L'Heureux

À l'Évêché de Chicoutimi, c’est la déception depuis que le gouvernement provincial a réduit la capacité des églises à 50 personnes, comme pour les bars et les restaurants.

Encore dimanche, j'ai célébré deux messes à la cathédrale et je voyais comment les gens faisaient bien ça. Comment tout était respecté. Toute la dimension spirituelle est un service essentiel, l'accueil des personnes, l'écoute des personnes, assure Mgr René Guay, l’évêque du diocèse de Chicoutimi.

L'Assemblée des évêques du Québec aurait voulu maintenir la capacité d'accueil à 250 personnes, comme pour les salles de spectacle.

Selon des informations de Gilles Munger.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !