•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des orthophonistes réquisitionnés dans les cliniques de dépistage

La forte demande pour tester la population entraîne aussi la mobilisation de physiothérapeutes et d'audiologistes.

Des professionnelles de la santé portant leur blouse bleue et un masque.

Le gouvernement lance aussi un appel à d'autres professionnels pour répondre à la forte demande pour se faire tester.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Des orthophonistes du CISSS du Bas-Saint-Laurent ont appris à quelques heures d'avis qu'ils devaient aller travailler dans des cliniques de dépistage, ce qui les a forcés à revoir la planification de leurs rendez-vous.

Dans plusieurs régions, des professionnels sont réquisitionnés pour prêter main-forte aux infirmières.

Dans la région de la Capitale-Nationale et dans Chaudière-Appalaches, ce sont des physiothérapeutes qui sont appelés à contribuer.

On est bien conscients que la demande est forte, et on doit aider.

Josy-Anne Bérubé, membre du conseil de l'Association québécoise de la physiothérapie

Un décret adopté ce printemps permet ce transfert de professionnels. Le réseau de la santé y avait eu recours ce printemps, lors de la première vague de COVID-19, mais le ministère souhaitait le limiter en planifiant la deuxième vague.

Le président de l'Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec, Paul-André Gallant, espère que les services n'en seront pas trop perturbés.

S'ils doivent faire du dépistage, on souhaite que ce ne soit pas au détriment de leur clientèle vulnérable qu'ils doivent voir, c'est-à-dire les personnes avec des problèmes de communication et d'audition.

Paul-André Gallant, président de l'Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec

Le député de Matane-Matapédia et chef du Parti québécois, Pascal Bérubé, s'est dit choqué d'apprendre que des orthophonistes de sa région étaient utilisés.

Je n’arrive pas à croire que ces ressources tellement précieuses et trop rares pour l’apprentissage des enfants sont affectées à cette tâche.

Pascal Bérubé, chef du Parti québécois

Un appel aux retraités

Mardi, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a aussi lancé un appel aux retraités de différentes professions pour qu'ils s'inscrivent sur le site Je contribue et viennent donner un coup de main dans les cliniques de dépistage.

C'est un environnement agréable et à des heures intéressantes. On demandera juste un engagement de quelques semaines, a dit le ministre.

Les retraités recherchés :

  • audiologistes
  • dentistes
  • hygiénistes dentaires
  • infirmières auxiliaires
  • nutritionnistes
  • orthophonistes
  • physiothérapeutes
  • sages-femmes
  • technologistes

Le ministère espère ainsi limiter le recours aux infirmières et maintenir les ressources dans les salles d'opération.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !