•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saison terminée pour Bianca Andreescu

Une joueuse de tennis s'accroupit pour reprendre son souffle après un échange.

Bianca Andreescu ne jouera plus en 2020.

Photo : Getty Images / AFP/Noel Celis

Bianca Andreescu a décidé de tirer un trait sur sa saison 2020. La Canadienne de Mississauga préfère se concentrer sur sa remise en forme et sur son entraînement en vue du calendrier chargé qui l'attend en 2021.

Andreescu a annoncé sur les médias sociaux, mardi, qu'elle ne participera pas au reste de la saison sur terre battue, scellant le sort de sa campagne en 2020.

J'ai pris la décision difficile de ne pas prendre part à la saison sur terre battue cette année, et je raterai donc le reste de la saison (2020) pour me concentrer sur ma santé et mon entraînement, a écrit celle dont le nom avait été retiré du tableau principal à Roland-Garros dimanche.

Aussi difficile soit-il d'en être arrivée à cette conclusion, je me réjouis de ce qui m'attend en 2021, dont les Jeux olympiques.

Bianca Andreescu, 7e joueuse mondiale

La septième raquette mondiale a entretenu l'espoir tout au long de la saison, mais elle a finalement été contrainte de se retirer de tous les tournois auxquels elle était inscrite.

Après ses retraits prévisibles en Australie et à Flushing Meadows, l'Ontarienne avait laissé présager un retour lors du grand rendez-vous français en publiant des photos vraisemblablement prises à Paris plus tôt cette semaine, mais des blessures dont la nature n'a pas été divulguée continuent de l'incommoder.

Sylvain Bruneau avait bon espoir

Un entraîneur et sa joueuse, assis, se parlent.

Sylvain Bruneau travaille exclusivement avec Bianca Andreescu depuis deux ans.

Photo : Getty Images / Matthew Stockman

L'entraîneur d'Andreescu, Sylvain Bruneau, avait fait part de ses doutes plus tôt ce mois-ci, mais espérait toujours que sa protégée dispute quelques matchs d'ici la fin de l'année.

On avait quand même un petit espoir que ce soit possible, convient le Québécois. Il y a un souci de s'assurer que c'est un retour très, très bien préparé et qu'on espère réussi.

La surface de jeu préconisée pour la fin de la saison 2020, soit la terre battue plutôt que le gazon anglais ou la surface dure, n'a pas gêné Bruneau et son équipe dans leur processus décisionnel, bien au contraire.

Honnêtement, je pense que la terre battue aurait été une bonne surface sur laquelle recommencer. C'est un peu plus doux pour le corps. Oui, les matchs sont plus physiques et les échanges plus rigoureux parfois, mais ç'aurait été une bonne surface, indique l'entraîneur qui promet de faire exploser sa protégée sur la terre battue dans le futur.

Un retour qui se fait de plus en plus attendre

Bianca Andreescu n'a pas joué un match de tennis professionnel depuis qu'elle s'est blessée à un genou lors de sa deuxième rencontre des finales de la WTA à Shenzhen, en Chine, à la fin du mois d'octobre de 2019.

Ses entraîneurs sont soucieux qu'elle revienne à sa forme de 2019, celle qui lui avait permis de gagner plusieurs tournois dont la Coupe Rogers à Toronto et les Internationaux de tennis des États-Unis.

(Le retour) ne sera pas facile parce qu'on parle d'une période d'inactivité qui va bientôt aller au-delà des 12 mois, sans compétitions, avec un entraînement qui a été difficile, la COVID, mais aussi ses blessures. Ce ne sera pas facile, convient Sylvain Bruneau qui épaule l'Ontarienne de 20 ans à temps plein depuis 2018.

Cela dit, Andreescu et son équipe disposent d'une saison morte plus longue qu'à l'habitude, ce qui pourrait s'avérer fort avantageux.

On a trois mois devant nous. On va tout faire sur le plan de l'entraînement et de la préparation dans ce qu'on appelle (la saison morte) pour s'assurer que lorsqu'elle va faire un retour à la compétition – on le souhaite et on est pas mal convaincu – en Australie, en janvier, elle va performer (sic).

Bianca Andreescu serre entre ses bras le trophée de la Coupe Rogers.

Bianca Andreescu a remporté la coupe Rogers en 2019.

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

À ce jour, et en raison d'un classement dit protégé, Bianca Andreescu pointe au septième échelon du classement mondial. Les perturbations liées à la pandémie l'ont aidé à préserver son rang sans jouer le moindre match, mais tout sera à refaire une fois que la nouvelle saison se mettra en branle à compter du 1er janvier 2021.

Ce qui me préoccupe vraiment, c'est son niveau de jeu. Si on fait les choses comme il le faut sur le plan du niveau de jeu et de la santé, le classement, ça va suivre. Ce n'est pas inquiétant, note Sylvain Bruneau.

L'entraîneur ne s'inquiète pas non plus du sort de la Canadienne quant aux Jeux olympiques de Tokyo, prévus du 23 juillet au 8 août 2021 au Japon, même s'il concède qu'il y a une zone grise quant à la façon dont les athlètes seront choisis avec le report d'un an des Jeux et la glissade potentielle de sa protégée au classement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !