•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élections en C.-B. se tiendront « en toute sécurité »

Le vote postal sera une partie intégrante de cette élection unique, prévoit Elections BC.

Le directeur d'Elections BC, Anton Boegman, et la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, tiennent un point de presse.

Le directeur d'Elections BC, Anton Boegman, a consulté son homologue au Nouveau-Brunswick, première province canadienne à tenir des élections en temps de pandémie.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Avec différents moyens de voter et des mesures de santé renforcées, les électeurs de la Colombie-Britannique pourront faire valoir leur droit de vote « en toute sécurité », assure Elections BC, alors que le scrutin du 24 octobre survient en pleine pandémie de la COVID-19.

Lundi, la Colombie-Britannique s'est retrouvée en campagne électorale en temps de pandémie, comme l'a récemment été le Nouveau-Brunswick et comme le sera également la Saskatchewan prochainement.

Je demande à tous les électeurs de faire leur part afin que les élections se déroulent de manière sécuritaire, dit le directeur d'Elections BC, Anton Boegman.

La médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry, qui a été consultée au cours de l'élaboration du plan électoral, implore la population de se prévaloir de son droit de vote.

Allez-y. Voter est un droit fondamental.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique
Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Augmentation attendue du vote postal

Elections BC prévoit une forte augmentation du vote par la poste. Normalement situé autour de 1 %, il pourrait compter pour 35 % des votes, estime Anton Boegman.

Cela représente environ 800 000 électeurs.

Depuis le déclenchement des élections lundi, plus de 20 000 demandes de vote par la poste ont été enregistrées par Elections BC.

En 2017, ce nombre était de 6500 pour toute la durée de la campagne électorale.

Une telle augmentation du nombre de bulletins de vote par la poste pourrait retarder leur dépouillement, de plus de deux semaines suivant l'élection, affirme l'agence électorale.

Les électeurs doivent commander eux-mêmes une trousse de vote postal et la retourner avant la fermeture des bureaux de vote le 24 octobre s'ils choisissent cette option.

Pour voter par la poste :

Les électeurs doivent commander une trousse de vote postal en ligne à l’adresse elections.bc.ca/ovr (Nouvelle fenêtre) ou en composant le 1 800 661-8683.

Voter en personne en temps de pandémie

Des protocoles de santé et de sécurité seront mis en place pour le vote en personne. En plus d’instaurer une distanciation physique avec des limites de capacité et des barrières de protection, tous les fonctionnaires électoraux porteront de l’équipement de protection individuelle (EPI).

Des stations de désinfectant à main seront installées dans les bureaux électoraux.

Les électeurs pourront garder leur masque au moment de s'identifier.

Il y aura sept jours de vote par anticipation, du 15 au 21 octobre.

Montage photo des chefs de parti.

Les chefs des trois principaux partis politiques en Colombie-Britannique : John Horgan, du NPD, Sonia Furstenau, du Parti vert, et Andrew Wilkinson, du Parti libéral.

Photo : Radio-Canada / CBC/Michael Mcarthur

Vote par téléphone

Elections BC met différents moyens à la disposition des électeurs vulnérables à la COVID-19, notamment un vote assisté par téléphone.

Les personnes qui souhaitent se prévaloir de ce droit doivent remplir des conditions spécifiques et devraient contacter l'agence électorale le plus rapidement possible, explique M. Boegman.

Élaboration d'un plan sécuritaire

L'agence élabore les lignes directrices en matière de santé et de sécurité avec l’agence de la santé publique provinciale depuis le mois d’avril.

Je veux être claire, dit la Dre Henry. Nous n’avons pas élaboré ce plan en prévoyant le déclenchement des élections. Nous l’avons élaboré en sachant que la pandémie ferait longtemps partie de nos vies.

Quand on lui demande s'il aurait été plus prudent de retarder le déclenchement des élections en raison des cas de COVID-19 qui augmentent dans la province, la médecin hygiéniste en chef s'est contentée de rappeler qu'il s'agit d'une décision liée au processus démocratique et qui ne lui appartient pas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !