•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les écoles touchées par la COVID-19 se réorganisent

Des jeunes se lavent les mains.

À l'École polyvalente Arvida, les jeunes et le personnel doivent maintenant se laver les mains à l'entrée et à la sortie de chaque classe, et non seulement à l'entrée de l'école.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’École polyvalente Arvida a triplé le nombre d’équipes de désinfection à l’intérieur du bâtiment devant l’éclosion de COVID-19 confirmée par la santé publique.

Quatre élèves de l’établissement sont atteints du coronavirus. Au moins 75 jeunes et 3 enseignants sont en quarantaine.

Le directeur Carl Lévesque explique que les mesures sanitaires ont été renforcées dans l’espoir de limiter la propagation du virus. Désormais, les élèves et le personnel doivent se laver les mains à l’entrée et à la sortie de chaque classe. Avant, ils devaient le faire seulement lorsqu’ils entraient ou sortaient de l’école, dans les laboratoires et les aires communes.

À Saint-Félicien, 31 élèves de 4e secondaire à la Polyvalente des Quatre-Vents sont en quarantaine parce qu’un membre de leur groupe est atteint du coronavirus. Ils doivent rester chez eux jusqu’au 5 octobre.

Formation en ligne

Les deux établissements scolaires feront de la formation à distance avec les élèves en isolement dès cette semaine.  Les jeunes ont reçu le matériel nécessaire dès la rentrée à Saint-Félicien.

Tous nos élèves de 4e et 5e secondaire, dès qu'ils sont entrés cette année, ont reçu un ordinateur, explique le directeur de la Polyvalente des Quatre-Vents, Sylvain Ouellet.

À Jonquière, la distribution a eu lieu lundi. Les élèves de l’École polyvalente Arvida qui en ont fait la demande ont pu emprunter un ordinateur portable neuf, de sorte que l’enseignement en ligne puisse commencer rapidement, idéalement mardi.

Le directeur Carl Lévesque estime qu’environ 80 % des professeurs sont à l’aise avec cette nouvelle méthode d’enseignement. Pour les autres, il faudra plus d’adaptation, mais la direction promet de les accompagner.

C’est une exigence, c’est une priorité, mais ça demeure un défi, conclut le directeur.

Avec les informations de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !