•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Teddy, bientôt aux Îles-de-la-Madeleine et en Basse-Côte-Nord

Photo satellite de l'ouragan Teddy et d'autres tempêtes tropicales.

L'ouragan Teddy au centre d'une photo prise à 12 h 20 le 18 septembre 2020 (archives).

Photo : Associated Press / NOAA / GOES-16

Les Îles-de-la-Madeleine et la Basse-Côte-Nord se préparent à subir les contrecoups de l’ouragan Teddy, même si ses conséquences pourraient être moins importantes que prévu.

Le centre de la tempête devrait frapper les provinces maritimes mercredi matin, mais Environnement Canada prévoit que l’archipel madelinot ressentira les premiers effets de la tempête dès ce soir, avec de la pluie, des rafales allant jusqu’à 80 km/h et, surtout, des vagues hautes de trois à cinq mètres.

Le mauvais temps devrait se poursuivre jusqu’à jeudi matin.

Comme les vents proviennent de l’est, il y a une très longue distance avec laquelle les vagues peuvent se bâtir. Donc, ça donne le temps à la vague de prendre de la force , illustre le météorologue pour Environnement Canada, Simon Legault.

Ces fortes vagues augmentent le risque d’érosion des berges aux Îles-de-la-Madeleine dans les prochains jours.

Une partie d'un sentier est détruit par l'érosion et entouré d'une clôture

La côte est de l'archipel, déjà endommagée par endroits par l'érosion des berges, pourrait l'être davantage en raison des vagues amenées par Teddy (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Aussi en Basse-Côte-Nord

Sur la Basse-Côte-Nord et à l’île d’Anticosti, Teddy causera de forts vents avec des rafales à plus 70 km/h, ainsi que d’importantes précipitations, allant jusqu’à 80 millimètres de pluie d’ici mercredi soir.

La pointe gaspésienne ne sera pas épargnée et pourrait recevoir jusqu’à 25 millimètres de pluie dans la nuit de mardi et dans la matinée mercredi.

Malgré les risques qui lui sont associés, l'ouragan Teddy, qui sera passé au stade de tempête post-tropicale d’ici là, inquiète beaucoup moins Environnement Canada que certaines tempêtes qui l’ont précédé.

Nous sommes en contact avec les autorités provinciales pour établir les risques, mais, pour l’instant, les vents, les vagues ne semblent pas trop préoccupants. On regarde la tempête approcher sans trop s’inquiéter pour l’instant.

Simon Legault, météorologue pour Environnement Canada

Les Îles aux aguets

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, affirme pour sa part que la communauté maritime est prête à recevoir Teddy.

Nous sommes relativement habitués à recevoir du vent de forte intensité , soutient-il.

Jonathan Lapierre devant la mairie des Îles-de-la-Madeleine, en été.

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, devant la mairie.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le maire assure que sa municipalité surveille de près l’arrivée des vagues, en particulier dans l’est de l’archipel, où le risque d’érosion des berges est plus élevé.

Évidemment, on a un plan de mesures d’urgence, mais on ne déclenchera pas les mesures d’urgence parce qu’on annonce des rafales à 100 km/h.

Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine

Il rappelle toutefois que la préparation à ce type de phénomène météorologique est d’abord une responsabilité à l’échelle individuelle.

Ça passe, par exemple, par ramasser ce qui peut traîner à l’extérieur : les chaises, le mobilier de patio, l’équipement estival, qui pourraient être emportés par le vent , énumère-t-il.

Jonathan Lapierre recommande également à ses citoyens de se préparer en cas de pannes de courant.

À partir d’entrevues aux émissions Bon pied, bonne heure! et Boréale 138

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !